Cahier du mieux vivre

22. janv., 2017

 le smoothie, jus fruits....

frais et plein de vitamines

Smoothie

Mais si l’on veut varier un peu, il est très amusant de mettre tous ces beaux fruits et légumes dans son blender, mixer le tout et boire, tout simplement sa salade. Le résultat s’appelle un smoothie ou une soupe crue… c’est toujours délicieux !

 

Exemples de smoothies :

 

  • que des fruits : bananes, poires, oranges, mangues, ananas, fruits rouges… en fait tous les fruits de la terre sont délicieux en smoothie ! S’il ne sont pas assez juteux, ajoutez du jus d’orange (frais évidemment), de citron, de pamplemousse, ou de l’eau de coco, ou de l’eau, tout simplement.
  • Des fruits et des feuilles vertes : vous obtenez alors un smoothie dit « vert ». C’est tout simplement la même chose à laquelle on a ajouté des feuilles de salade (toutes sortes de salades), de kale, de blettes, des fanes de carottes, de betteraves… vous avez compris : DU VERT
  • Des fruits non sucrés et des légumes verts, en effet, les tomates, concombres, poivrons ne sont pas techniquement des légumes mais des fruits : Gaspachos, soupes de tomates, soupes d’épinards…

 

Mandarines  et litchis pou 150ml

100 g de mandarines + 50g de litchies + des cubes de glace ( si necessaire de lait ou lait végétale ou crème)

mixer jusqu'à une consistance crèmeuse et mousseuse. Consommez de suite.

Jus et extrateur

Si en revanche, on passe ces même végétaux dans un extracteur, la machine va séparer l’eau des aliments, de leurs fibres non solubles. On ne boit dans ce cas que la partie liquide, et donc on perd une partie de la plante : les fibres qui contiennent aussi des nutriments et calories.

Les bienfaits du jus

Les jus de fruits présentent les mêmes caractéristiques nutritionnelles que les fruits. Peu caloriques et riches en eau, les jus sont une source de vitamines exceptionnelle. En consommant régulièrement des jus frais, réalisés avec des fruits et légumes de saison à la maison, vous renforcez votre santé.

Les apports des jus de fruits frais

Les jus frais sont indéniablement supérieurs aux jus du commerce, dont les ingrédients ont été traités et transformés, qui contiennent des additifs et qui en général ont été pasteurisés. En consommant des jus de fruits et légumes frais, vous apportez à votre organisme :

  • des vitamines pour faire le plein d’énergie,
  • des minéraux indispensables pour l’organisme,
  • des antioxydants protecteurs
  • des fibres pour améliorer le système digestif.

Pour obtenir les meilleurs jus frais, choisissez un extracteur de jus à faible vitesse de rotation (environ 100-150 tours/min), à moteur puissant et le plus polyvalent possible. Autres atouts d’un bon extracteur de jus : 

Jus de fruits: 200ml

1 grosse orange+  1/2 pamplemouse+ 1 citron+ glace +eau pétillante

Eplucher, mixer

 

Jus de légumes

pour 600ml : 2 oranges-1/2 citron+ un peu de gingembre+ 100g de celeri+ 100g carotte+ 100g de betterave+ 100 d'épinards

Passer les légumes à l"extracteur de jus, boire de suite

 

A bientôt....... A vos Vitamines....Chin-Chin!!!!!

30. mars, 2015

Le printemps vient à peine de pointer le bout de son nez, les fêtes de fin d’année sont dernière nous, et les chocolats de Pâques arrivent à grand pas.

 

 Rien de tel en cette période qu’une petite cure de détox pour se sentir mieux dans son corps et commencer la saison du bon pied.

 

Mais, la détox, c’est quoi ?

 Eh bien tout simplement, c’est l’élimination des toxines de notre corps. C’est un processus totalement naturel qui permet d’éliminer ce dont notre organisme n’a pas besoin.  Et si ça peut nous aider à perdre quelques petits kilos, on ne crache pas dessus.

 

On commence par :

1 ) Vidanger votre intestin

2 ) les  tisanes

3)  Alléger votre alimentation

 

Dans un premier temps il vous faudra vider vos intestins ,

surtout pour les personnes qui ont tendance  a la constipation

Recette !  

 

Le sulfate de Magnésium

Boire deux verre d’eau avec une dose de Sulfate de Magnésium ou  sel d’epson (1achet de 20g dans ½ litre d’eau) le soir vers 10h boire un grand verre ; puis ce coucher. Un autre verre le matin .

Le matin  l’expulsion ce fera naturellement

Le sulfate de magnésium (aussi appelé sels d’Epsom) est un remède à connaitre. A ne pas confondre avec le Chlorure de Magnésium dont les propriétés semblent similaires, mais dont certains inconvénients sont à éviter. L’astuce est de le diluer dans de l’eau et de placer la bouteille dans le frigidaire (le froid diminue l’amertume) puis de le mélanger à un verre de  jus de fruit le soir  lors de la prise.

Mais attention, les gargouillis intestinaux feront jour également et, en général, l’envie pressante de rejoindre les toilettes viendra le lendemain.  Cela dépend essentiellement de la qualité de votre foie. Certains iront le jour même se délester du contenu intestinal. Dans ma pratique, cela dénote un foie engorgé.

Ses propriétés

Certes, le magnésium est indispensable à la détente musculaire, mais ce n’est pas sa propriété la plus intéressante.

Celle qu’il faut retenir, est sa capacité à dilater les canaux excrétoires du corps tels que le canal cholédoque, ce petit tuyau qui évacue les sécrétions du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas à chaque fois que l’on avale un met.

 

Sa principale  propriété est d’engendrer une purge intestinale. Comprenez : la diarrhée !

Mais ceci, uniquement si l’organisme a besoin de magnésium. Il prend alors le magnésium. Quant au soufre (le sulfate), il reste dans l’intestin et nécessite d’être dilué, d’ou la fameuse chiasse nauséabonde (le soufre sent l’œuf pourri). « Désoler »

 

Ainsi, dans le cas d’une irritation de la vésicule biliaire ou de son canal excréteur, qui se traduit en général par une douleur costale derrière, au-dessus du rein droit ou d’une épaule droite algique, ouvrir la tuyauterie apparait une solution de choix pour y permettre la vidange de tout ce qui s’y trouve et est susceptible de l’irriter.

 

Autres  Propriétés de beauté

  • Reminéralisant, il apporte sa richesse en magnésium et en soufre à la peau.
  • La taille de ses grains lui offre un pouvoir exfoliant stimulant pour le corps tout en douceur.
  • Peut aider à stabiliser les émulsions riches de type "eau dans l'huile".

Utilisations

  • Sels de bains reminéralisants
  • Peelings et soins exfoliants pour le corps
  • Préparations d'émulsions riches "eau dans huile" : crèmes, baumes riches en huiles

 

Revenons à notre cure détox

Se désencrasser grâce à la cure de jus de citron :

Tout ce qu’il faut pour la rendre efficace.

 

La cure de citron dans de l’eau chaude le matin est une très ancienne thérapeutique qui a la prétention de nettoyer en douceur le corps de l’intérieur. Sa simplicité fait douter de son efficacité, et pourtant, détrompez-vous :

ça marche ! Vous allez découvrir ici comment et pourquoi cette cure fonctionne et surtout, les trois secrets à connaître pour un résultat qui surpasse le simple pouvoir du citron.

Et la potion magique ?

Si le citron est capable de réactiver des substances devenues inertes, alors pourquoi ne pas le prendre régulièrement ?

De nombreuses personnes témoignent en effet de l’effet positif de cette cure de jus de citron au réveil. On pense que c’est sa propriété purgatoire de la vésicule biliaire qui donne tant de résultats.

Le jus de citron permet de « tirer la chasse d’eau » hépatique

 

Le meilleur effet à lieu sur un foie engorgé, donc à jeun.

Il faut comprendre que la digestion est la dégradation et la décomposition des aliments en particules plus fines appelés nutriments, ceci grâce à des petites substances qui agissent comme des ciseaux miniatures (les enzymes) présents dans les sucs digestifs.

 

Ces sucs sont produits et stocké dans les glandes de la bouche, de l’estomac, du foie (la bile), du pancréas et de l’intestin grêle.

 

La régularité des repas, fait que le corps est habitué à manger à heures fixes. L’organisme fabrique alors toutes les enzymes avant, pour le moment opportun. Lorsqu’on mange, le bol alimentaire ingéré provoque la sécrétion de ces sucs et vidange donc ces glandes.

 

En général, il y a à peu près 6 heures entre les repas, sauf la nuit où l’intervalle est proche des douze heures. Durant cette période, la fréquence respiratoire baisse. L’absence de mouvements physiques durant le sommeil, la mise au repos du système digestif et la réduction du pompage hépatique par le diaphragme congestionne le foie : il s’engorge alors de toutes ces choses qu’il produit naturellement à l’état de veille.

 

Le jus de citron le matin, à jeun, c’est comme tirer une chasse d’eau : l’acidité du citron entraine une sécrétion massive des sucs hépatiques et biliaires dans le but de le digérer. C’est en quelque sorte le grand ménage matinal. Une sorte de coup de fouet hépatique, comme on redémarre une chaudière, qui permet au foie de se remettre en route 

 

De par sa fonction double, non seulement le foie re-fabrique des enzymes (sa fonction première), mais il détoxifie au passage le sang (son autre fonction), Cette dépollution du sang désembourbe l’esprit.

 

Mais ceci n’explique pas les effets sur les articulations ! Se le foie nettoie le sang, il ne le dépollue pas de tous les déchets, et notamment pas ceux qui agressent les articulations, en particulier les dépôts organiques comme l’urate, produits résultant de la décomposition des aliments carnés et dont l’élimination se fait par les reins. Or l’action sur les jointures est évidente.

 

 Comment l’expliquer ?

 

Comme d’habitude, je recommande du bio. Un demi-citron suffit. Dans les cas où la personne est particulièrement encrassée, je conseille un citron entier. Je me base sur la corpulence générale, l’état inflammatoire, le volume et la densité du foie (qu’on évalue à la palpation), ainsi que les douleurs articulaires, et particulièrement aux doigts.

L’inflammation se voit aisément : la peau est bouffie, souvent les mains sont chaudes et un peu moites, ce qui montre que les cellules sont en activité anormale et que le phénomène est généralisé à l’ensemble du corps.

 

Si l’inflammation dure depuis quelque temps, les articulations des doigts auront tendance à se déformer. C’est l’arthrite.

 

Une autre question que je me suis également posé est pourquoi les mains sont-elles plus facilement atteintes par l’arthrite que les autres articulations ?

 

Le terme arthrite signifie « inflammation de l’articulation ». Il existe en réalité plusieurs causes, mais il y en est une qui invariablement se répercute sur les extrémités : le défaut de fonctionnement d’un des émonctoires du corps.

 

D’après vous quel département pâtirait en premier si le pays venait à connaître de gros problème ? Les DOM-TOM ! Pour la simple raison que les échanges sont excessivement couteux, bien plus qu’entre départements du continent. Mains et pieds dans le corps sont des extrémités dont l’acheminement est onéreux. La moindre dysfonction centrale aura des répercussions d’abord périphériques. Il est donc fort à parier que les douleurs articulaires des jointures périphériques aient pour origine une défaillance émonctorielle.

 

Relancer cette pompe devient donc une stratégie pertinente.

 

2 – Ajouter de l’eau chaude

Il est préférable de boire chaud au réveil. L’organisme se remet lentement à fonctionner et il n’est pas conseillé de le brusquer.

 

La chaleur a également pour effet de dilater les canaux, ce qui préférable pour la décongestion du foie.

 

Toutefois, n’additionnez pas d’eau brulante. Au-delà de 50°C les vitamines sont détruites. Utilisez une eau chaude, un peu plus que tiède, mais pas au-delà.

 

3 – Un peu de miel pour atténuer l’acidité

 

J’en mets ¼ de cuillère à café. Ne cherchez pas le gout sucré, c’est juste pour atténuer l’acidité du citron au niveau du palais. D’ailleurs, certains pensent que leur estomac ne supporterait pas cette acidité.

C’est faux ! L’acide chlorhydrique de l’estomac est bien plus acide que le citron. En prenant du citron, vous ne provoquez pas d’hyperacidité de l’estomac.

 

D’autres s’inquiètent de l’ostéoporose, inquiétude injustifiée puisque le citron, bien qu’acide, une fois dans le sang devient basique (tout le contraire de l’acide). Pamplemousse et citron sont des basifiants. Rien à craindre pour les os, bien au contraire !

 

4 – Du gingembre râpé

On accorde au gingembre beaucoup de propriétés. J’ai utilisé le gingembre pour deux raisons. La première est pratique : j’aurai préféré les effets «anti-inflammatoires » du curcuma (même s’il ne s’agit pas d’une réelle lutte contre l’inflammation, mais plutôt d’une optimisation de celle-ci).

Malheureusement, en râper le bulbe tache tous les ustensiles de manière indélébile. C’est gênant.

J’aurai pu, certes, me tourner vers la poudre de l’épice, mais je doute qu’elle ait les mêmes valeurs que la racine. Je me suis donc tourné vers le gingembre, plus commode à manier.

 

Parallèlement, le gingembre est connu pour avoir de nombreux effets bénéfiques, notamment sur les articulations.– mais sachez que le gingembre dilate les capillaires artériels et c’est là son secret.

5 – Des bâtons de cannelle

Râpez un petit bout de bâton de cannelle. Personnellement, même si pratique, j’évite celle conditionnée sous forme de poudre car très souvent mélangée à des impuretés.

 

L’écorce de cannelle (sous forme de bâton) est excellente pour vidanger les canaux excréteurs du pancréas.

Si vous êtes en proie à des transpirations nocturnes qui laissent des traces jaunes sur les draps, ce sont les signes d’une défaillance du pancréas qui se traite par des décoctions de bâtons de cannelles.

A la première gorgée, il sera possible de sentir un évidage des sécrétions pancréatiques qui révèle bien sa fonction épuratrice sur cet organe.

Ce n’est pas pour rien que la médecine chinoise en faisait usage dans les cas de diabètes.

 

En associant la cannelle à la recette, nous obtenons une potion dépurative puissante et complète : elle soulage le foie, la vésicule biliaire et le pancréas de l’engorgement et de l’encrassement qu’ils subissent au fil de nos erreurs dues à notre mode de vie peu naturel.

 

Conclusion

Avec tous ces éléments en mains, voici la recette matinale que je recommande. Le premier secret est d’utiliser la composition complète suivante :

 

Recette pour le matin :

½ jus de citron - ¼ à ½ de cuillère à café de miel - ½ cm de racine de gingembre râpée - une pincée de cannelle

Compléter avec de l’eau chaude pour avoir un verre plein de 20 cl.

 

Le second secret est de prendre impérativement la potion le matin à jeun.

En effet, comme vous l’aurez compris au gré de la lecture de l’article, son action optimale se fait sur un foie congestionné.

Le troisième secret est de ne pas manger tout de suite après.

Attendez entre une demi-heure et une heure avant d’ingérer quoi que ce soit. Vous obtiendrez ainsi tous les bénéfices que peut apporter la cure de  jus de citron.

 

On peut ainsi préparer la mixture – sans l’eau – le matin, la conserver en revanche dans le frigo et la prendre comme un sirop auquel on rajoute de l’eau chaude, juste avant de la boire.

 

En revanche, soyez toujours attentifs aux réactions corporelles.

Un corps qui va bien se sent. Un corps qui ne va pas bien aussi, mais on s’y habitue.

Soyez désormais attentif à la sensation de bien-être psychique et physique, c’est le meilleur repère qui soit.

Vous serez alors suffisamment sensible à ce qui peut vous nuire et pourrez alors l’éliminer. 

 

Cette recette, bien que puissante, n’a en réalité rien d’original. Elle fut donnée par les médecins hindous de l’Ayurveda, il y a fort longtemps.

 

Alors oui, c’est vrai : en désencrassant le corps, vous retrouverez, en plus d’une bonne forme, une belle silhouette… à la condition de revoir également votre alimentation, d’éliminer les excès et d’enlever ce qui pollue ou irrite l’organisme.

Quoi qu’il en soit, la cure de citron (complète) a de nombreux bénéfices, alors pourquoi ne pas l’essayer.

 

 Ajoutez-y une petite marche de vingt minutes ou même moins, juste de quoi faire transpirer un peu, et vous obtenez un cocktail fulgurant dont les bienfaits ne passeront pas inaperçus.

 

Bonne cure  les filles !!!!!!!

Maryse 

 

 

21. mars, 2015

J’ai descendu dans mon jardin pour y cueillir du romarin....

 

Romarin

 

Exploitées pour leurs vertus médicinales, les branches feuillues, fraîches ou séchées de cette plante condimentaire sont également couramment utilisées pour parfumer grillades, ragoûts, civets, soupes et autres sauces.

 

Abondant à l'état sauvage sur tout le pourtour méditerranéen, le romarin aime les terrains calcaires et s'accommode très bien des contrées arides et rocailleuses. Nom scientifique : Rosmarinus officinalis

 

Noms communs : romarin officinal, herbe aux couronnes, herbe aux troubadours, encensier, arbre de Marie, rose de mer, rose des marins-Classification botanique : famille des lamiacées ou labiées ( Lamiaceae )

 

Formes et préparations : huiles essentielles, gélules, pommades, teintures, tisanes, décoctions, inhalations, cataplasmes, bains

 

Ce sont les feuilles, les sommités fleuries, que l'on aura pris le soin de sécher, ou l'huile essentielle qui sont utilisées en phytothérapie .

 

Propriétés médicinales des romarins (en phytothérapie)

 

Utilisation interne

Favorise la digestion, régule les lipides, améliore lacirculation sanguine  : cholagogue (aide à l'évacuation de la bile), antispasmodique. Diurétique : il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes. Antistress, antifatigue : il prévient l'insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel. Effet antioxydant : contre le vieillissement cellulaire.

 

Utilisation externe

Contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales. Accélère la pousse des cheveux. Permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien. . Soulage les rhumatismes.

 

Indications thérapeutiques usuelles

La choline qu'il contient agit comme régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise la digestion. Ses vertus diurétiques facilitent l'activité rénale et participent à la prévention durhumatisme. Ses propriétés anti oxydantes ont un effet de stimulation sur l'activité cérébrale et améliorent la mémoire.

 

Indications de la plante entière (phytothérapie)

  • Troubles digestifs et hépatobiliaires
  • Asthénies, convalescences
  • Maladies infectieuses et leurs suites
  • Usage externe dans les rhumatismes
  • Petites insuffisances cardiaques
  • L’effet de la jeune pousse est supérieur à celui de la feuille adulte dans l'hépato protection

 

Les trois romarins

 

- En huile essentielle,

romarin à verbénone

romarin à camphre et enfin,

le romarin  à cinéole 1,8 (officinal)  

 

1) Le romarin  à cinéole 1,8 (officinal) .

Indications spécifiques de l'huile essentielle (aromathérapie)

 

Connue comme tonique intellectuel, cette huile est utilisée en cas de fatigue, surmenage, manque de concentration. C'est aussi une huile réputée en cas de rhumes. Revitalisante, elle s'utilise pour les soins des cheveux et du visage.ORL, bénignes voies respiratoires-mucofluidifiant

 

Principaux constituants biochimiques - 

  • Monoterpènes : alpha-pinène (9.37%), béta-pinène (4.81%)
  • Monoterpénols : bornéol (3.09%)
  • Oxyde terpénique : 1,8-cinéole (44.63%)Chémotype à 1,8-cinéole et alpha-pinène : expectorante, antiseptique pulmonaire, révulsive
  • Cétones : camphre (14.10%)

 

2) Hydrolat de Romarin à verbénone bio 

Cet hydrolat purifie la peau, a utiliser comme nettoyant, surtout en cas acnés, et prévient l’apparition des imperfections. Il est aussi utilisé en soin des cheveux pour prévenir chute et pellicules. C’est aussi un hydrolat connu comme tonique du système nerveux et de l'organisme.

 

Huile essentielle de Romarin à verbénone bio

 

Ce romarin est connu comme régénérant et protecteur du foie. Egalement réputée comme cicatrisante et bactéricide, cette huile s'utilise aussi pour les soins de la peau en cas d'acné, eczéma, vergetures et cicatrices, cellulite, surcharges métaboliques.

 

Principaux constituants biochimiques :

  • Monoterpènes : alpha-pinène (41.02%), camphène (6.32%), limonène (3.94%), para-cymène (1.20%), béta-pinène (1.00%), myrcène (1.63%), alpha-terpinène (0.42%), terpinolène (0.73%), gamma-terpinène 2(0.66%)
  • Monoterpénols : bornéol (4.11%), linalol (2.28%), terpinèn-4-ol (0.75%), géraniol (2.62%)
  • Esters terpéniques : acétate de bornyle (8.68%)
  • Cétones : camphre (1.61%), verbénone (7.34%)
  • Sesquiterpènes : béta-caryophyllène (0.013%)

3) Huile essentielle de Romarin à camphre bio

Cette huile décontracturante est préconisée en cas de crampes ou courbatures, et pour préparer les muscles à l'effort. Elle s'utilise aussi en massage pour soulager les troubles circulatoires et les rhumatismes.

 

Principaux constituants biochimiques:

  • Monoterpènes : alpha-pinène (20.60%), camphène (8.83%), limonène (3.68%)
  • Oxydes terpéniques : 1,8- cinéole (20.15%)
  • Monoterpénones (cétones) : camphre (19.54%)

 

Propriétés de l'huile essentielle

Chémotype à Camphre: analgésique, relaxante des muscles lisses et striés en usage externe, légèrement anesthésiante, spasmolytique

Neurotoxique mais hépato protectrices à faible dose, si le camphre n'est pas supérieur à 10-15 %

 

Utilisation par voie interne :

- En infusion, 2 g de feuilles de romarin séchées dans 150 ml d'eau bouillante, pendant 10 min, à raison de 2 ou 3 tasses par jour.

- En extrait liquide, 2 ml, 3 fois par jour.

- En teinture, 10 ml, 3 fois par jour.

 

- En huile essentielle, on préconise la prise de 1 goutte de romarin à verbénone,  chaque matin. Une cure de 3 semaines est destinée à stimuler l'activité du foie et de la vésicule biliaire.

 L'huile essentielle de romarin à camphre est, quant à elle, recommandée pour équilibrer le système neuromusculaire.

 Enfin, l'huile essentielle romarin  à cinéole a des vertus expectorantes.

 

Par voie externe :

Le romarin est alors utilisé pour les rhumatismes et la stimulation de la circulation sanguine périphérique.

- Pour préparer la décoction de base, il faut mettre à mijoter 50 g de romarin dans 1 litre d'eau, pendant 10 min, laisser refroidir puis filtrer la préparation.

- On peut aussi appliquer, sur les parties à traiter, des compresses chaudes ou froides, imbibées d'une solution de 6 à 10% d'huile essentielle diluée dans de l'huile végétale.

- Pour obtenir une lotion à frictionner efficace, on mélangera quelques gouttes d'huile essentielle dans de l'alcool à 45%.

- Un bain, à des fins stimulantes, réalisé à partir d'un litre de décoction ou de 10 gouttes d'huile essentielle ajoutés à l'eau, sera plutôt recommandé le matin.

- Les lotions, pommades, gels ou onguents contiennent, en principe, 6 à 10% d'huile essentielle de romarin.

 

Précautions d'emploi du romarin

Aux doses indiquées, il est sans danger. On peut cependant mettre en garde contre l'usage à fortes doses de l'huile essentielle à cinéole, qui pourrait avoir un effet neurotoxique ou abortif.

Contre-indications

Pris par voie orale, il est contre-indiqué aux enfants de moins de 12 ans et aux personnes souffrant de calculs biliaires ou d'unemaladie de Foie. Hormis en cuisine, il est également déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes.

Effets indésirables

A dose normale, les seuls risques peuvent être des nausées. Des personnes travaillant avec du romarin ont pu développer un éczéma de contact. Un surdosage important peut provoquer vomissements, convulsions, spasmes, saignements de l'utérus, voire coma mortel.

Interactions avec des médicaments

En théorie, le romarin peut interagir avec des médicaments diurétiques et les suppléments de fer, mais rien n'a été observé dans la pratique.

Avertissement

Lors de la préparation artisanale des décoctions, il est recommandé de consulter son médecin ou son pharmacien, pour vérifier les bons dosages et s'assurer du respect des doses recommandées.

Vous avez du romarin dans votre jardin ? Excellent choix !

A bientôt

16. sept., 2014

Les Bienfaits de l’Ananas : vous prendrez bien une tranche de Santé ?

 

Pauvre en calories (52 calories pour 100 grammes !), l'ananas est source de vitamine C, riche en fibres et antioxydants.



Une grande tranche d'ananas procure plus de la moitié des apports journaliers recommandés en vitamine C1. La vitamine C est cruciale pour la santé et le fonctionnement optimal des tissus conjonctifs.

Elle aide le système immunitaire à défendre le corps contre les infections et à les combattre jour après jour.

Essentiel durant la saison froide !



L'ananas contient des antioxydants (vitamine C, bêta carotène et manganèse) qui aident à prévenir les effets néfastes des radicaux libres. Ceux-ci sont en effet impliqués dans le développement de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

 

Les régimes alimentaires riches en fruits et légumes, qui contiennent donc davantage d'antioxydants, sont associés à un risque plus faible de maladies cardiovasculaires.

 

La broméline, contenue dans l'ananas, est une enzyme protéolytique qui casse les grosses protéines en peptide, accélérant ainsi leur digestion. Elle stimule la digestion et l'activité de l'intestin grêle. Elle permet de digérer très rapidement  des protéines et des albumines.

 

Elle se diffuse dans tout l'organisme et permet de casser les protéines anormalement formées au niveau des tissus ; les acides aminés qui en résultent sont facilement éliminés.

 

La graisse sous-cutanée est emprisonnée dans un réseau de collagène et de protéines très ferme ; la broméline, semblable à la papaïne, permet leur dégradation et leur élimination, et la peau devient plus souple.

 

L'ananas facilite la sécrétion gastrique, et guérit les maux de l'estomac, de l'intestin, et en élimine les parasites. La broméline évite l'élévation du taux d'insuline dans le sang. Cette hormone augmente quand on ingère des sucres sous forme de graisses.

 

Les diabétiques devraient consommer l'ananas avec modération.

 

L’ananas, fruit tropical par excellence, est offert toute l’année dans nos supermarchés. Très riche en manganèse, il contient surtout de la broméline, qui aurait de nombreuses vertus santé, entre autres, sur la circulation sanguine et les maladies cardiovasculaires.

 

 L'ananas agit comme un tonique de l'organisme et du cerveau, en cas de convalescence. Il contribue à la formation du sang, des dents, des muscles, de nerfs et os.

 

La décoction de la peau de l'ananas bue régulièrement est un dépuratif sanguin et élimine les inflammations. Il est conseillé de consommer le jus d'ananas (frais), au moins pendant 15 jours, une heure avant le petit déjeuner.

 


Si on veut attendrir la viande ou réduire son apport calorique, on la laisse tremper la nuit dans du jus d'ananas frais ou en l'enrobant avec la pelure de ce fruit.

 

 Le jus d'ananas est utilisé en lotion pour le visage, afin de lui donner un joli teint.

 

Propriétés thérapeutiques ;

On attribue à l’ananas, des vertus diurétique et vermifuges,  rhumatologue, il agit sur la goutte, la déminéralisation, les surcharge pondérale, œdémateux, et  anti cellulitique,

 

Les effets bénéfiques des extraits de broméline ont été observés à partir de doses de 160 mg par jour. Doses correspondent à 1 à 2 tasses (de 250 ml à 500 ml) d’ananas frais.
La broméline se retrouve dans l’ananas frais, les ananas en conserve et cuits n’en contiennent pas.


Riche en fibres et contenant de la bromélaïne, une enzyme favorisant la digestion, l'ananas est un allié indispensable en cette période d'après-fêtes !

 

L’anticellulite

La bromélaïne est un enzyme protéolytique qui favorise l'élimination des sucres et des graisses. Elle est donc indiquée pour réduire un poids excessif. Son pouvoir anti-œdémateux la fait recommander en cas de cellulite associée à une rétention d'eau.

 

Mode d’utilisation de la bromélaïne: quelques précisions

  • La bromélaïne a un effet choc, immédiat, mais très court, ce qui veut dire que la prise doit être renouvelée à intervalles relativement rapprochés.  
  • Conseils pour la cellulite: prendre les gélules matin et soir, avec un grand verre d'eau au moment des repas. Associations recommandées: Konjac - Orthosiphon - Thé vert - Guarana.

 

Récolte : On trouve de l'ananas toute l'année néanmoins la meilleur saison est entre décembre et mars.

 

 A manger régulièrement tout l’hiver pour  garderez une bonne santé, et  prendre moins de KG.

 

Si vous avez un problème de santé, veuillez consulter un médecin ou un thérapeute reconnu.

 

16. sept., 2014

Avant de savoir chasser, pêcher, cultiver, l’homme s’est contenté de cueillir et de ramasser. Le règne végétal lui a fourni ses premiers aliments mais aussi ses premiers remèdes sélectionnés empiriquement. Il y a plus de 5000 ans que l’on a recours aux vertus des plantes.

 

A l’heure des voyages sur la Lune, l’étude des plantes, de leurs propriétés et utilisations représente une part important des études de pharmacie.  900 plantes sont inscrites au Codex tandis que plus de 7000 principes actifs d’origine végétale sont utilisées par l’industrie pharmaceutique.

 

Utiliser les plantes pour se soigner, mais lesquelles ?

Pour utiliser des plantes médicinales, nous pouvons les acheter ou les ramasser. Dans les deux cas, il peut s’agir soit de plantes dites sauvages ou de cueillettes, poussant spontanément, un peu partout ou dans les régions bien précises, soit de plantes cultivées

Des difficultés à trouver le sommeil, réveil nocturne, agitation… Pour éviter la prise de somnifères, penchez-vous sur des méthodes douces et naturelles. Certaines plantes se révèlent très efficaces contre les insomnies. Découvrez lesquelles et comment les consommer.

 

Je commence par la plante la plus polémique : le millepertuis

·  Mode d’emploi en usage externe

  • Huile préparée avec : sommités fleuries fraîches de millepertuis 500G huile d’olive 1 litre vin blanc 500g Laisser macérer 5 jours. Faire bouillir au bain marie jusqu’à consomption du vin. Pour imbiber des compresses de gaze (plaies, brûlures, ulcères) En frictions : Névralgies rhumatismales (conserver cette huile dans des petits flacons de 20g pour éviter l’altération qu’entrainent les débouchages répétés)
  • Ou une poignée de plante coupée dans un demi-​litre d’huile. Au bain marie bouillant pendant 2 heures. Passer à travers un linge.
  • En Provence, on fait macérer le millepertuis dans de l’huile d’olive qu’on expose au soleil et à la lune pendant 40 jours pour soigner les brûlures, les ecchymoses, les coups de soleil.
  • Au moyen âge, les blessures de combat (coups de lance, d’épée, étaient soignées à l’aide d’un cataplasme de plante fraîche, directement appliqué dans la plaie.

 

 

Noms communs : millepertuis, herbe de la Saint-Jean.
Nom botanique : Hypericum perforatum, famille des hypéricacées ou clusiacées.

Parties utilisées : sommités fleuries, principalement les fleurs et les jeunes feuilles entourant les inflorescences.
Habitat et origine :
originaire d’Europe. C’est une plante vivace dont la floraison, d’un beau jaune vif, atteint un sommet aux environs de la Saint-Jean (24 juin), moment idéal pour récolter les sommités fleuries. À l’état sauvage, on la trouve dans les prairies sèches, les champs, les terrains abandonnés ou négligés, en bordure des chemins, le long des voies ferrées, etc.

Historique du millepertuis

Bien avant notre ère, les Grecs anciens, fondateurs de la médecine occidentale, connaissaient très bien les propriétés du millepertuis pour le traitement des plaies et des blessures, des infections internes et des troubles névralgiques. A partir de la fin du Moyen Âge, son utilisation pour soigner les troubles psychologiques a pris le pas sur les autres usages.

On considérait alors le millepertuis comme une plante capable de chasser les « mauvais esprits ». Ses sommités fleuries servaient aussi à traiter la névralgie, l’anxiété, la névrose et la dépression. Au XVIIIe siècle et jusqu’au milieu du XXe siècle, les médecins éclectiques américains le prescrivaient dans les cas d’hystérie et de troubles psychosomatiques liés à la dépression. En Allemagne, la plante est aujourd’hui considérée comme un antidépresseur et prescrite sur ordonnance médicale.

Ses propriétés ont depuis été largement été étudiées par les scientifiques, et certaines d'entre elles ont été validées. De plus, les méthodes pharmaceutiques modernes permettent d'en tirer des produits dont les doses de substances actives sont standardisées. 

Le millepertuis possède un effet prouvé sur l'humeur. Toutefois, ses mécanismes d'actions ne sont pas clairement établis. Les sommités fleuries de la plante contiennent un mélange de substances qui serait à l'origine de ses propriétés antidépressives. Il aurait également des propriétés antiseptiques.

L'agence du médicament (Afssaps) reconnaît l'usage du millepertuis dans "les manifestations dépressives légères et transitoires", en tant que "traitement de courte durée des états de tristesse passagère accompagnés de baisse d'intérêt et de troubles de sommeil". Certaines préparations pharmaceutiques à base de cette plante ont donc reçu une autorisation de mise sur le marché. Si elles sont disponibles sans ordonnance, demandez tout de même conseil à votre médecin avant de les utiliser

 

Les herboristes utilisent aussi l’huile de millepertuis pour une foule de maux cutanés : blessures, plaies, ecchymoses, gerçures, érythème fessier, brûlures, etc. Les utilisations en traitement local du millepertuis ne sont pas scientifiquement prouvées.

 

Des pommades ou des huiles à base de cette plante sont toutefois vendues pour soulager les douleurs musculaires, l'érythème fessier du nourrisson, les brûlures légères, etc. On lui prête des propriétés anti-inflammatoires, cicatrisantes et antalgiques.

 

Certaines personnes appliquent cette huile sur la peau pour traiter les ecchymoses et les écorchures, l'inflammation et les douleurs musculaires, les brûlures du premier degré, les plaies, les piqûres d'insectes, les hémorroïdes et les douleurs nerveuses. Mais l'application du millepertuis directement sur la peau est risquée. Il peut provoquer une sensibilité grave au soleil.

 

Une huile de millepertuis "maison"

Pour utiliser la plante en application locale, vous pouvez trouver des pommades qui en contiennent en pharmacie. Si vous tenez à cuisiner une formule "maison", vous pouvez fabriquer vous-même de l'huile de millepertuis. Pour cela, placez une grosse poignée de fleurs dans un récipient en verre transparent, que vous recouvrirez de trois quart de litre d'huile d'olive ou d'amande douce. Fermez le récipient et laissez-le à la lumière du soleil durant un mois. Filtrez l'huile, vous pourrez ensuite l'appliquer sur la peau.

 

Voici ma recette:

Je cueille le millepertuis, au solstice d’été (21 juin), entre 9h et 15h, afin de laisser aux fleurs du jour le temps de s’épanouir et qu’elles ne soient pas encore fanées.

Je ne prélève que les fleurs et non les sommités fleuries entières comme le recommandent certaines recettes.

Je les recueille dans un petit sac en toile et arrivée à la maison, je les mets tout de suite en bocal et je les recouvre d’huile d’olive bio.

Il faut 120g de fleurs pour 1 litre d’huile.Puis je laisse macérer 40 jours aux rayons du soleil et de la lune.

Après filtration, je la mets dans des petits flacons opaques afin que les débouchages et rebouchages successifs n’altèrent pas de trop les vertus de cette huile miraculeuse.

Et je stocke dans un endroit frais à l’abri de la lumière.

Il a d’abord été employé en usage externe pour accélérer la guérison des plaies.

 

L’huile de millepertuis s’obtient en laissant macérer pendant trois ou quatre jours de sommités fleuries fraîches et concassées dans un demi-​litre d’huile d’olive mélangée avec de vin blanc. Faire ensuite bouillir au bain-​marie jusqu’à ce que le vin soit totalement évaporé. L’huile qui reste est d’une belle couleur rouge sang et peut être utilisée en compresses et pansements sur les plaies, les ulcères, les brûlures ainsi que pour calmer les douleurs des artic­u­la­tions et de la goutte (dans ce cas, frictionner), pour cicatriser les blessures légères et les brûlures.

 

Attention, n'appliquez jamais d'huile sur une brûlure ou un coup de soleil récent.

 

Interactions :

Les principes actifs de la plante pris par voie orale peuvent en effet entrer en interaction avec de nombreux médicaments. Environ 70 substances ou familles de substances interagissent avec le millepertuis ! Voici les principales :

 Les antidépresseurs - Les médicaments contre les troubles cardiovasculaires - Les pilules contraceptives -

 Les triptans (médicaments contre la migraine) - Les anticoagulants - Certains anti-inflammatoires -Etc.

Le millepertuis entre également en interaction avec certaines plantes : ginkgo, passiflore, valériane, etc.

Toutes ces substances ne devant jamais être prises avec le millepertuis, il est essentiel d'indiquer à votre médecin et à votre pharmacien tous vos traitements en cours et récents avant d'ingérer la plante.

La France a interdit l'utilisation de produits dérivés du millepertuis. L'interdiction semble être fondée sur les interactions importantes entre le millepertuis et certains médicaments

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant le millepertuis.

 

La parole est à vous !

Vous avez des recettes de tisanes efficaces contre les petits maux courants ? Vous vous soignez avec les plantes et vous souhaitez nous faire part de votre expérience ? Vous utilisez les plantes médicinales dans la cuisine et connaissez de délicieuses recettes pour les accommoder ? La parole est à vous !