4. mai, 2019

Cuisine saine -cuisine diététique-cuisine kousmine ….

Cuisine saine -cuisine diététique-cuisine kousmine ….

Mon expérience en phyto-aromathérapie m’a fait prendre pleinement conscience qu’il n’y a pas de guérison durable sans aborder le délicat sujet de l’alimentation.

6 mois après mon stage « Alimentation-Santé » de la méthode Kousmine, ma santé s’améliore de plus en plus. Sans vous donner beaucoup de détails, mes articulations me font moins mal et je me sans plus dynamique , et même mes neurones retrouvent leurs vitalité.

Voici ce que j’ai à vous dire aujourd’hui :

Il est intéressant de constater que le 21siécle engendre un surabondance d’aliments, la présence croissante du marketing alimentaire ont provoqué durant les dernières décades une véritable anarchie alimentaire responsable des maladies et des silhouettes enflées.

L’enfants, la femme, l’homme, personne n’y échappe. Insidieusement leurs comportements alimentaires deviennent incontrôlables.

Des équipes médicales et paramédicales se mentent en place pour assister ces « victimes » dans la reconquête de leur véritable « appétit ». Ils guident l’individu, l’assiste dans une nouvelle approche alimentaire active, réfléchie et lui redonne petit à petit un comportement durable et cohérent face à la nourriture.

Lors d’un changement ou rééquilibrage alimentaire il est impératif de changer son comportement alimentaire mais aussi de cuisiner différemment.

Souvent les gens considèrent la cuisine diététique comme cuisine de punition, fade, triste, et dépourvue de convivialité. Il est urgent de vous montrer que ce tableau est obsolète.

J’ai donc acquis les bases avec cette formation kousmine, puis je me suis documentée sur les mélange possible des aliments (ex ; lentille et riz- haricots blancs et carottes) sur les épices, sur comment faire des desserts sans gluten, ou avec d’autres sucres que le sucre blanc….  Tous cela s’apprend jour après jour, et cela vaux le coup pour une bonne santé.

Le stage nous apprend aussi « que devient les aliments dans notre corps » cours du Dr Béjart Monique, ainsi que

Les cours de cuisine d’Hélène Girard, en pratique : cuire les aliment en vapeur et cuisson douce, m’on confirmée l’importance de la cuisson dans un nouveau comportement alimentaire.

Difficile de changer les habitudes alimentaires

La santé c’est une bonne cuisine et une bonne digestion

Pour bien se nourrir, chacun doit découvrir un équilibre qui lui est propre. Il tient compte de ses connaissances de base, de ses envies, de ses moyens, de ses objectifs, en visant la simplicité et le bon sens.

Alors comment manger sainement avec autant d’informations contradictoires ?

C’est difficile de s’y retrouver entre les préconisations qu’on entend partout « Eviter de manger trop gras, trop sucré, trop salé ! » ou « 5 fruits et légumes par jour » ou « manger 3 produits laitiers par jour ». Il faut faire le tri en lobbies agro-alimentaires et études scientifiques dans tous les sens qui disent tout et son contraire.

Pour manger sainement, mangez des légumes et des fruits cuit et cru

Les légumes c’est la base sur laquelle tout le monde est d’accord. on privilégiera principalement les légumes à feuilles vertes, ensuite les légumes de la famille des crucifères (choux, brocolis…). Et enfin les légumes riches en glucides (patates douces, potimarron, carottes…). Mais globalement les légumes tout le monde est d’accord là-dessus.

La pomme de terre fait exception car riche en glucides avec un indice glycémique * élevé. Suivant son mode de cuisson elle peut vraiment faire varier la glycémie.

Les fruits aussi sont plutôt plébiscités, mis à part pour les adeptes stricts du sans sucre. En priorités on retrouve les baies (framboises, myrtilles, fraises…), ensuite les fruits peu sucrés (pomme verte, citron), après tous les fruits moyennement sucrés (poires, pêches…), puis viennent les fruits très riches en sucre (banane, mangue…) et en dernier du classement les fruits séchés (dattes, figues…). Je parle ici des fruits entiers avec leurs fibres car les jus de fruits sont des bombes de sucre. Les fruits sont certes riches en sucre mais consommés entiers et crus ils apportent des micros nutriments (vitamines, anti oxydants) essentiels à nos apports.

Essayer d’en mettre à tous vos repas, ça laissera moins de place à d’autres aliments considérés comme moins sains.

Pour être en bonne santé manger moins n’est pas la bonne formule. Mais plutôt « Pour manger sainement bannissez les produits industriels »

Si déjà vous bannissez tous les ingrédients de la liste que vous n’utiliseriez pas vous-même dans votre cuisine.

Le prochain aliment à bannir c’est le sucre blanc raffiné. On commence à bien se rendre compte de ses méfaits et il y a fort à parier qu’on va de plus en plus en entendre parler. A force de manger sucre raffiné et farines blanches on fait exploser le diabète, l’obésité et les maladies de civilisation. Pas encore de consensus sur le sujet, mais le sucre fait beaucoup parler de lui. Si vous avez envie de lire un livre sur le sujet je vous conseille : Ces glucides qui menacent notre cerveau du Dr David Perlmutter qui est à la fois neurologue et nutritionniste.

En plus quand on fait tout ou presque maison, on mange moins de « cochonneries » car il faut le temps de tout préparer. Je sais, ça prend du temps. Pour ma part j’ai au congélateur des légumes, du poisson, des fruits dans leur forme brut. Ce qui me permet de pouvoir manger sainement et rapidement. Je me prépare aussi des poêlées de légumes à l’avance que je congèle.

De même je prépare des cookies à l’avance je congèle la pâte crue et déjà façonnée pour les jours où j’aurai moins de temps. Je pense que manger une partie crue tous les jours est très intéressant ceci dit.

Ce qu’il faut, c’est anticiper, pour éviter de se précipiter sur "n’importe quoi" quand la faim se fait sentir. Manger sainement demande d’être astucieux pour accommoder les restes, curieux pour tester de nouveaux produits et réaliser des recettes originales, et organisé pour équilibrer les repas pris chez soi et à l’extérieur.

Manger de saison et local, en considérant que la nature est bien faite et que ce dont nous avons besoin à une saison donnée, la nature nous l’offre. J’avoue que ce n’est pas évident à suivre suivant les ressources que nous avons à proximité. Mais on peut essayer de faire de son mieux.

 

Manger sain 90% du temps. Oui manger sain est important pour sa santé, mais le côté social de la nourriture est indéniable. 90% du temps, si on considère 3 repas par jour, ça vous laisse 2 à 3 repas par semaine pour manger ce que vous voulez. C’est important de ne pas être frustré non plus et de garder sa bonne humeur (et ses amis). Ça permet de gérer les à côté, les sorties, les anniversaires sans culpabilité.

La variété, gage de santé

Il n’y a pas d’aliments parfaits, tous ont leurs qualités. Il n’y en a pas de mauvais, il faut seulement éviter les excès. La variété est la clé de l’alimentation. Aucun mets n’est indispensable. L’activité physique fait partie de la nutrition.

Varier la composition des repas permet d’avoir son compte de protides, de lipides et de glucides (respectivement 15, 35 et 50 %), indispensables pour faire fonctionner ses cellules et garder ses muscles en forme.

Le principe de base est de jouer sur les familles de produits : céréales, fruits, légumes verts, légumes secs, viande, poisson, produits laitiers…, puis de faire de même à l’intérieur de chaque famille.

On peut ainsi changer de corps gras à chaque repas en utilisant à tour de rôle de l’huile d’olive, de l’huile de colza et de l’huile de noix pour l’assaisonnement, en réservant le beurre pour les tartines.

 

On le sait, il faut manger de tout, mais en quantités raisonnables. Difficile de déterminer pour chacun les frontières du "raisonnable" ?

Bon appétit !