A la une

1. sept., 2018

 TARIFS  PROMO  

 

Cours-ateliers Aroma-dermo, le samedi matin de 9h30 à 12h30

 

Ateliers: par thèmes 

 

- HE douleurs - tarif 30€

 

- HE respiration - tarif 30€

 

- HE stress - tarif 30€

 

- HE circulatoire -

 

- HE et HV la peau et le soleil -  tarif 30€

 

- HE silhouette -tarif 30€

 

- HE peau acné, sèche, couperose - tarif 30€

 

- HE spéciale été - tarif 30€

 

- HE spéciale Hiver - tarif 30€

 

- HE études des pathologies 6 cours complémentaires: tarif 150€

 

- HE étude de huiles essentielles obligatoire 2 cours- tarif 30€

 

Faites vos réservations : contact 

 

A bientôt 

Maryse vos conseillière santé-Beauté

6. oct., 2017

C’est l’état du colon qui fait et défait la santé

 

Confirmé par les dernières avancées de la neuro-gastro-entérologue.

 

J’ai voulu par cet article, expliquer l’activité et le rôle de  votre intestin et son importance, cet organe qui permet, jour après jour, repas après repas, de transformer vos aliments pour assurer le bon fonctionnement de votre corps. Il se trouve au premier plan dans certaines maladies qui en semblent bien éloignée l’intestin est un organe complexe qui comprend des centaines de millions de neurones ! «  Comme le cerveau ».

 

Depuis 10 ans des scientifiques s’intéressent au côlon, d’autres s’interrogent sur l’action des bactéries, et les rapports entre les maladies parfois très éloigné , comme la maladie de Parkinson………

 

La découverte du monde caché qui gouverne nos existences.

 

Le décryptage des bactéries intestinales en 2011 a créé une onde de choc dans le mode médical.  Nous hébergeons en effet pas moins de 100 000 milliards  de bactéries qui vivent en bonne intelligence dans nos entrailles. Elles s’occupent de la digestion et de l’entretien du colon, mieux encore elles interagissent en permanence avec tout notre organisme, y compris les 200 millions de neurones intestinaux qu’elles stimulent.

 

Que l’un ou l’autre s’appauvrisse, l’équilibre est rompu et la stabilité de nos fonctions vitales est en péril.

 

L’intestin est doté d’un système nerveux autonome

 

L’intestin est un organe moteur, il est composé de muscles, et d’un système nerveux qui contrôle ses mouvements et  ses sécrétions. Ces processus  nécessitent un chef d’orchestre pour coordonner les mouvements, les contractions, les sécrétions et la transformation. Plus de 100millions de neurones sont concentrées et connectés entre eux – système autonome- dans la paroi du tube digestif.  s’il est autonome , il n’en reste pas moins connecté à notre système nerveux central et donc au cerveau.

 

 

Je fais simple dans mes explications, (le pourquoi et le comment de cette connexion) mais si vous voulez plus d’info, laissez vos commentaire en bas de la page.

 

Comment le système nerveux central communique avec lui

 

Il existe une communication entre le système nerveux central et le système nerveux intestinal par le nerf vague dit «  parasympathique » ce nerf naît dans une petite zone du cerveau et est constitué de fibres nerveuses qui vont quitter le cerveau pour gagner de nombreux organes. Ainsi le nerf parasympathique fait le lien entre le cerveau et l’intestin en atteignant les différents segments du tube digestif. Le nerf parasympathique met alors en circulation des informations motrices, sensitives, sensorielle.

 

Pour faire simple les fibres du nerf parasympathique sont en connexion avec les neurones intestinaux. Il a un rôle, sur la fréquence des contractions de l’estomac, les sécrétions intestinales et notamment gastrique. Nous pouvons dire que l’intestin est notre deuxième cerveau.

 

Nous avons besoin de nourriture et d’eau afin d’alimenter en énergie toutes les fonctions complexes,  de notre corps. La digestion fractionne la nourriture en parcelles de plus en plus petites, qui seront dissoutes dans les liquides de l’intestin. Qui nourrit toutes les autres cellules du corps et sont fonctionnement a des conséquences sur lui.

 

L’alimentation

 

Dans l’estomac, les aliments sont mélangés au suc gastrique, brassés et au final, partiellement digérés : ainsi l’eau bue est très vite expulsée de l’estomac, alors que les aliments gras restent plusieurs heures. L’évacuation de l’estomac est régulée de manière complexe. Par exemple, les glucides s’évacuent plus vite que les protéines, qui elles même s’évacuent plus vite que les lipides.

 

L’évacuation gastrique dépend  aussi de la température. Les aliments absorbés au cours d’un même repas, à température identiques s’évacuent plus rapidement. Un repas avec des températures plutôt chaudes, et froides, s évacuent, plus lentement. Ajouter des aliments gras, vous aurez une digestion  plus difficile.  La vitesse de digestion est donc très variable de 3 à 7 heures.

 

Le colon finalise la digestion en modifiant et en concentrant le contenu provenant de l’intestin grêle, et  son temps de transit dure environ 40 heures. Son rôle est principalement d'éliminer les déchets, d'absorber l'eau, de maintenir l'équilibre hydrique et d'absorber certains éléments nutritifs (vitamines).

 

On peut classer Les nutriments en trois catégorie ;

  •  l’eau,
  •  les micronutriments qui régulent le métabolisme : minéraux, vitamines, et olіgo éléments.
  • Les macro nutriments : qui fournissent les calories, donc l’énergie ; glucides, lipides et protéines.

 

C'est dans le côlon que l'absorption, est sous le contrôle nerveux et hormonal. Le système nerveux contrôle les sécrétions tout le long de la digestion. Le système endocrinien, quant à lui, intervient dans la production d'une hormone, l'aldostérone, qui favorise l'élimination du potassium et l'absorption du sodium.

Le côlon est en charge de la digestion des nutriments n'ayant pas été absorbés par l'intestin grêle. Il s'agit surtout de fibres alimentaires qui subissent l'action de la flore bactérienne présente dans le côlon. Ces fibres alimentaires viennent de produits à base de farine, de produits laitiers, de choux, de pommes, d'oignons...

La bactérie la plus répandue se nomme Escherichia coli. Le côlon absorbe aussi l'eau de façon très efficace, permettant ainsi une bonne hydratation de l'organisme.

 

Digestion bactérienne. Diverses espèces de bactéries habitent notre intestin- le microbiote- colonisent le colon ou elles vivent en bon harmonie, quant tous se passe bien, avec notre corps. Le microbiote intestinal fermant certain fibres, produisant alors des acides gras, à leur tour utilisé comme nourriture par les cellules du colon, mais aussi comme énergie pour l’ensemble de notre corps. Les bactéries présentes dans le côlon digèrent également certains éléments dont notamment la cellulose.

 

L’importance du microbiote !

 

Le microbiote ou flore intestinale, constitue l’ensemble des micro-organismes de l’intestin. Ces microbes contribuent à la conversion des aliments en nutriment et en énergie, de même qu’à la synthèse des vitamines indispensables  à notre corps. Ils participent à la maturation du système immunitaire. Cette population de micro organismes vient est harmonie avec son hôte.

L’équilibre de cet écosystème est donc un paramètre clé de notre santé

 

Comment notre colon se déséquilibre ?

 

Depuis une bonne cinquantaine d’années, la pollution, les abus alimentaires, l’utilisation des pesticides, engrais chimiques, le boum de l’alimentation industrialisé avec des ajouts systématique, d’additifs, ont complètement changé le contenu de nos assiettes…. Mettant ainsi notre santé en péril.

 

On est bien loin du célèbre «  que ton alimentation soit ton médicament » d’Hippocrate.

 

Et nos bonnes bactéries spécialisées dans la digestion des résidus alimentaires et l’élimination des toxines sont les premières à en pâtir. Si efficaces soient-elles en vieillissant elles sont dépassées par la horde de déchets chimiques et toxiques à traiter.

 

Résultat, notre colon sature.

 

Lentement mais surement il s’encrasse…. Jusqu’à devenir un bouillon de culture ou les germes pathogènes ( source de maladies) se multiplient dangereusement.

 

Il est clair que tout ne se résume pas à son encrassement, loin s’en faut. Lui succède en effet une cascade de conséquences nocives pour votre santé.

 

Après des années de bons et loyaux services consacrées à empêcher les toxines de proliférer et défendre les frontières de notre colon, les bonnes bactéries rendent peu à peu les armes. Votre organisme s’épuise… et vous aussi.

 

L’état du colon n’est pas sans incidence sur le sommeil. Pour produire la mélatonine (hormone de l’endormissement) l’organisme a  besoin de sérotonine,(regule l’humeur, le sommeil, et l’anxiété)  elle-même produite à 95% dans l’intestin.

 

Et c’est pire après 50 ans

Car les résultats d’études sont formels, entre 50 et 80 ans le nombres de bonnes bactéries diminue de 50% . autan dire que le colon se désorganise.

 

S’en suit une multitude de répercutions sur votre santé : syndrome du colon irritable, constipation, infections diverses, insomnies, diabète, surpoids…..

 

Le système immunitaire s’emballe et s’enflamme…La paroi du colon se transforme en passoire….

 

L’intestin, responsable de maladies extra-intestinales

Prochainement je vous parlerais des maladies de l’intestin : les maladies cœliaques, la sensibilité au gluten, les maladies inflammatoires, ……

 

Que faire ?

 Les coupables ce sont donc bien les toxines.

 

Pourquoi et que faire ?  dans un prochain article...

 

A bientôt, Maryse votre conseillère santé-beauté.