A la une

14. sept., 2018

La dépilation:

l'appareil envoie une légère implusion lumineuse à la racine du poil, ce qui provoque sa chute. l'épilation définivive à la lumière pulsée est réalisée au moyen d'une "lampe flash" qui dispense de la lumière intense.

Résultat : les poils s'atrophient, la repousse est plus lente, entraînant une destruction progressive. L'épilation à la lumière pulsée peut être pratiquée par une esthéticienne formée à cette technique.

 

Pour obtenir un résultat durable, il faudra revenir. En effet, la lumière n'a détruit qu'une partie du poil, et il faut donc compter environ cinq séances pour supprimer 80 % des poils et des petites retouches au fil des ans.

Cette lumière réduit jusqu'à 90% de la pilosité en détruisant la mélanine, le pigment du poil. Plusieurs séances sont nécessaire.

 

Méthode de rajeunissement cutané cou et visage, à la lumière pulsée:

 - diminution des ridules et rides

- diminution des rougeurs diffuses

Il permet, d'en améliorer l'apparence, le teint ou la texture. Cette technique repose sur l'utilisation d'un appicateur placé sur la peau qui émet une bande de lumière filtrée.

 

Un traitement à la lumière pulsée aide à stimuler la production de collagène naturel, protéine qui participe au maintient de la souplesse, de la fermeté et d'avoir un teint lumineux.Les résultats sont visible rapidement.

L’aspect général d’une peau qui commence à vieillir est avant tout lié aux effets néfastes et cumulés et répétées. Les rayons UV dénaturent les composants de la peau, notamment le collagène et l’élastine. La peau perd son épaisseur, sa fermeté et surtout son élasticité.


Depuis quelques années, les signes du vieillissement surviennent chez des personnes de plus en plus jeunes (culture du soleil, pollution…) et chez les personnes un peu plus âgées :


– altérations type 1 : rougeurs, hyperpigmentation, lentigines, teint brouillé.
– altérations type 2 : pores dilatés, perte d’élasticité, aspect rugueux de la peau, ridules.

- les anciennes marques de l'acnée, sont très atténuées.

 

Les appareils à lampes flash ne sont pas des systèmes laser, ils émettent de la lumière sur des longueurs de lumières différentes.

La meilleure saison pour un traitement est d'octobre à environ mai, selon l'ensoleillement, ainsi vous commencez à avoir des résultats sur la dépilation pour vos vacances.

Contacter: Maryse par mail 

Sur rendez-vous le samedi 29sept 2018

pour des tarifs super sympa - 40% à - 50% 

 

 

1. sept., 2018

 TARIFS  PROMO  

 

Cours-ateliers Aroma-dermo, le samedi matin de 9h30 à 12h30

 

Ateliers: par thèmes 

 

- HE douleurs - tarif 30€

 

- HE respiration - tarif 30€

 

- HE stress - tarif 30€

 

- HE circulatoire -

 

- HE et HV la peau et le soleil -  tarif 30€

 

- HE silhouette -tarif 30€

 

- HE peau acné, sèche, couperose - tarif 30€

 

- HE spéciale été - tarif 30€

 

- HE spéciale Hiver - tarif 30€

 

- HE études des pathologies 6 cours complémentaires: tarif 150€

 

- HE étude de huiles essentielles obligatoire 2 cours- tarif 30€

 

Faites vos réservations : contact 

 

A bientôt 

Maryse vos conseillière santé-Beauté

11. août, 2018

La santé tout l'été

Bien manger tout l’été c'est préserver sa santé, surtout en été ! Or il est beaucoup plus facile de faire des repas variés et équilibrés, avec la profusion de fruits et légumes sur les étals des marchés. Sans oublier la condition essentielle : boire beaucoup, au moins un litre et demi d'eau par jour ! Alors apprenez à faire les bons choix pour garder la forme pendant la belle saison.

Consommez des aliments de saison.

Selon la région que vous habitez, l'été est la saison des petits fruits, des cerises, des tomates et des pêches, sans oublier la super étoile du pique-nique : un bon melon d'eau juteux et désaltérant. Les fruits d'été mûrs et sucrés constituent une excellente source d'antioxydants, particulièrement de vitamine C, de lycopène et de bêta-carotène. Comme les fruits frais de l'été renferment une grande quantité de nutriments bienfaisants, vous pouvez les consommez en collation, les incorporer aux salades.

Mangez plus léger.

L'été, il est préférable de consommer des aliments plus légers qu'en hiver. Remplacez la soupe épaisse par un gaspacho léger. Choisissez des soupes préparées avec des ingrédients de saison : melon, avocat, courge d'été, maïs, pois mange-tout ou légumes croquants comme le concombre.

Rendez vos repas encore plus savoureux avec des herbes fraîches et odorantes comme le basilic et la coriandre., la menthe poivrée a aussi sa place dans les menus d'été, car elle rafraîchit tout en calmant l'estomac après un repas, favorisant ainsi une bonne digestion.

 

Rafraîchissez-vous.

L'été, il semble que plus il fait chaud, plus notre corps est attiré par les boissons froides. Buvez beaucoup d'eau pour éviter la déshydratation, mais gâtez-vous occasionnellement avec un thé glacé, réhaussez la saveur acide en y ajoutant du gingembre frais ou citron ou menthe plus douce. Si vous aimez le thé, vous pouvez choisir parmi une grande variété de feuilles. Le thé vert renferme des antioxydants, ce qui peut être bénéfique après un bain de soleil, et certains thés fruités renferment de la vitamine C. Attention à votre consommation de sucre, car plusieurs jus, thés en bouteille, ont une teneur en sucre assez élevée.

Préparer vos boisons froide le matin et seront à point dans la journée

Laissez-vous attirer par la tisane froide – menthe et tilleul- verveine-cannelle- hibiscus….

Il existe de délicieux plaisirs glacés, comme des sucettes glacées au jus de fruit frais, fait maison simple et efficace pour vos enfants.

Petite recette : faire une purée de fruits comme le melon à mixer dans le blender, verser dans votre bac a glaçons avec un petit bâton.

Faire une tisane à votre gout, verser dans le bac à glaçons. Ces glaçons serviront pour rafraîchir toutes sorte cocktails, avec ou sans alcool, ou dans votre verre d’eau, tout simplement

Ses petites recettes sont avec ou sans sucre afin de surveiller votre ligne.

Dans cette période notre corps fait très vite de la rétention d’eau. Il arrive de prendre facilement 2kg de plus. Alors prenez le temps d’éliminer plus souvent. Faite une tisane reine de près pour son effet drainant, et en même temps la vigne rouge ou hamamélis pour le coté circulatoire et pour plus de gout quelques feuilles de menthe ou deux ou trois tranche de citron.

Faire votre mélange et jeter dans l’eau bouillante et laisser macérer 5 mm, mettre dans une bouteille, ensuite faire refroidir au réfrigérateur et boire froid.

 

Pourquoi ne pas profiter de cette période estivale pour varier vos habitudes alimentaires et découvrir de nouvelles saveurs ? Mais attention, veillez à garder une alimentation équilibrée ! Laissez-vous guider pour des repas sans faux pas…

 

Prenez vos précautions !

 Lavez avec application les légumes que vous consommez crus et les fruits que vous mangez tels quels (fraises, abricots, cerises...). N'hésitez pas à éplucher ceux pour lesquels c'est possible !

bonne été 

Maryse votre coach santé 

6. nov., 2017

Appel à la vigilance sur les produits d'hygiènes!!!

Bonjour

 

Je reviens aujourd’hui, avec un article sur les dentifrices. Comme vous avez pu le remarquer, mes derniers articles sont de plus en plus orientés vers une consommation de produits sain et bio.

 

La transition n’est toujours pas facile à réaliser, certains produits "no clean" sont efficaces ou bons et de fait, difficile de les remplacer, c’est également difficile de changer ses habitudes.

Et puis, il faut se l’avouer certaines marques ou produits nous font rêver car elles procurent une sensation de valorisation, de plaisir et un réel bien être… parfois au détriment de notre santé !

 

Le dentifrice n’a rien de glamour, je commence donc ma transformation "green" avec un produit qui sera facile à change.

 

Les composants indésirables dans les dentifrices.

 

Comme d’autres produits cosmétiques et/ou d’hygiène, les dentifrices sont susceptibles de renfermer des perturbateurs endocriniens. Ces composés toxiques qui interfèrent avec notre système hormonal sont à éviter autant que possible.

 

Les plus répandus dans les dentifrices sont le butylparaben et le propylparaben ainsi que le triclosan, doublement indésirable car il s’agit d’un antibactérien auquel les microbes pourraient devenir résistants.

 

Subtilité supplémentaire : pour les dentifrices médicaments, vendus en pharmacie, le propylparaben est nommé p-hydroxybenzoate de propyle sur les listes d’ingrédients. On trouve aussi du sodium propylparaben sous le nom p-hydroxybenzoate de propyle sodique.

 

1)            Aqua- eau-

 

2)            Hydrated silica : acide silicique. C’est un agent abrasif censé nettoyer l’émail. Cependant, à partir d’une certaine dose, il peut accentuer l’usure des dents. Étant le 2e ingrédient le plus présent dans ce produit, le risque d’usure est élevé.

 

3)            – Glycerin : aussi appelé glycérol. Additif de synthèse ayant un léger goût sucré. Propriétés laxatives, risques de nausées et de migraines.

 

4)            Strontium acetate : c’est un désensibilisent pouvant provoquer des crampes.

 

5)            Sodium methyl cocyl taurate, ce tensoactif est un moussant, irritant.

 

6)            Xantham gum, (E415) : gélifiant, risque de diarrhées à forte dose.

 

7)            Titanium dioxyde (E171) : épaississant, risque d’inflammation, vous en trouverez dans certains médicaments.

 

8) Aroma, ????: arômes chimiques, exhausteur de gout, si est à base de glutamate, risque  neurotoxique.

 

9) Sodium saccharin ; agent sucrant, édulcorant artificiel, a base de pétrole, la saccharine dans les année 1970 était lié à la maladie cancéreuse ?

 

10- 11) sodium de propylparanben et méthylparaben ; des conservateurs, et anti bactérien, tout le monde connait leur toxicité

 

12) limonéne ; le linalol est une substance parfumante naturellement présente dans les huiles essentielles de thym, lavande officinale et lavandin, pin sylvestre, laurier noble, bigaradier, marjolaine, menthe poivrée, mais aussi dans les extraits de citron, orange, serpolet, ylang-ylang, verveine, myrte, néroli, coriandre, géranium, limette, mélisse, muscade, basilic, bergamote…risque d’allergie

 

13) Les  lauryl sulfate de sodium ; les agents moussants plus utilisé dans les produits d’hygiène (savon, shampoing…) ils donnent des aptes. 

 

Je termine avec les agents moussants trop agressifs, et assèchent la peau. Comme tous les détergents surfactants (incluant les savons), il enlève le gras de protection sur la peau, et peut causer des irritations de la peau et des yeux.

 Le LSS peut causer des affections de la peau (dont le nom général est la dermatite) le SDS est connu pour causer des ulcères aphteux. 

 

 De plus, le sodium lauryl sulfate est un composant qui peut provoquer des irritations, est assez souvent employé. Si on ressent ou constate une sensation d’irritation après le brossage, ou le lavage, c’est peut-être lui le coupable.

Il vaut donc mieux opter pour un dentifrice, ou un gel douche sans sodium lauryl sulfate, ce qui permettra d’en avoir le cœur.

 

C’est sans doute le premier à éliminer de votre salle de bain.  Repérer les, à l’orthographe « Lauryl, laureth….sulfate de sodium  » ou dodécylsulfate de sodium (SDS), plus connu sous sa dénomination INCI sodium lauryl sulfate ou SLS…..

 

La question à se poser est « j’aime la mousse et je m’empoisonne ? »

 

Voilà, si comme moi à la lecture de cette longue liste de produits, vous êtes écœurés de ce que l’on met sur sa brosse à dents quotidiennement, dans une démarche de soin et de santé bucco-dentaire qui plus est, revoyez la liste des ingrédients contenus dans votre dentifrice.

 

Méfiez-vous aussi des dentifrices fabriqués à l’étranger qui peuvent contenir des composants interdits (rappelez-vous du scandale du dentifrice chinois il y a quelques années).

 

Et ne cédez pas aux sirènes des dentifrices dits « bio », vendus à prix d’or en grande surface.

 

Après avoir « épluché » la composition des dentifrices de supermarché, j’ai renoncé à en utiliser.

Je me suis donc tournée vers des produits naturels et bio. Ces dentifrices sont doux, ils prennent soin de notre bouche, sans colorants ni conservateurs.

 

  Deux dentifrices maison bien meilleurs que ceux du commerce bio

 

Il est possible et facile de concocter votre propre dentifrice et, ainsi, d’éviter les effets néfastes des dentifrices du commerce.

L’huile de coco est un très bon ingrédient à inclure dans vos recettes. La recherche a constaté que l’huile de coco traitée par enzymes inhibe fortement la croissance de la plupart des souches de bactéries Streptococcus, dont le Streptococcus mutants, une bactérie jouant un rôle majeur dans le développement de la carie dentaire.

 

Par ailleurs, avec la résistance croissante aux antibiotiques, il est important que nous nous tournions vers de nouveaux moyens de combattre l’infection microbienne.

 

S’il ne vous viendrait pas à l’idée de vous frictionner les gencives avec de l’antigel, de vous brosser les dents avec du liquide vaisselle ou de donner à vos enfants des perturbateurs endocriniens qui les rendront peut- être stériles, et souvenez- vous que la muqueuse buccale soit 2 fois plus perméable que la peau ce malgré le rinçage, il n’est pas exclu que nous avalions un peu du produit et que la bouche est l’entrée de notre tube digestif.

 

Voici deux recettes faciles à réaliser chez soi.

Dentifrice maison à la menthe poivrée et huile de coco

Ingrédients :

½ tasse d’argile verte- 2 cuillères à café de bicarbonate de soude- ¼ tasse d’huile de coco ou HV

1 à 4 gouttes d’huile essentielle selon votre choix - menthe poivrée ou citron-

Préparation :

Versez l’argile et le sel dans un bol. Ajoutez l’eau et bien mélanger. Ajoutez le reste des ingrédients.

Mélangez de nouveau : les ingrédients doivent former une pâte. Conservez la préparation dans un récipient avec couvercle.

 

Utilisation :

Mettez un peu de cette préparation sur votre brosse à dents. Humidifiez la pâte en passant votre brosse sous l’eau. Brossez-vous les dents comme d’habitude. 

Si vous préférez un dentifrice sans huile de coco, vous pouvez tester la recette suivante.

 

Dentifrice au bicarbonate de soude et à la menthe poivrée

 

Ingrédients :

1 cuillère à café de bicarbonate de soude : Le bicarbonate légèrement abrasif et blanchissant naturel procurera à vos dents un blanc éclatant ! Il est également antiseptique, antibactérien et il équilibre le pH.

1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée ou de citron pour vous donner une bonne haleine. Cela renforcera également l’effet antibactérien de ce dentifrice 100 % naturel et 100 % écologique ! 

 

Comment guérir naturellement une carie dentaire et une maladie des gencives?

 

Savez-vous qu’il existe une approche simple et naturelle pour maintenir une bonne santé dentaire ? Comment faire pour arborer un magnifique sourire aux dents blanches sans nuire à sa santé ?

 

Les huiles essentielles sont imbattables pour assainir efficacement la bouche.

Les HE Le Tea Tee (arbre à thé), le clou de girofle (Eugenia) sont particulièrement efficaces contre les bactéries et le champignon buccaux.

De même que si vous débutez un abcès ou une infection des dents ou des gencives, vous pouvez appliquer cette pate directement à l’endroit concerné plusieurs fois par jour en attendant votre rendez-vous chez votre dentiste.

 

Ne pas mettre HE Tea Tee et Clou de girofle, pour vos enfants. Pour le gout incorporer1 gte HE d’anis ou mandarine,  ……………………. Ils conviennent à toute la famille.

 

Préparation : Mélangez tous les ingrédients dans un bol jusqu’à ce que ça forme une pâte. Je sotck dans une grosse seringue.

 

Brossez-vous les dents comme d’habitude.

 

Voilà un moyen facile pour éviter les produits chimiques nocifs

Ces quelques petits changements d’habitude vous permettront de conserver des dents bien implantées, d’éviter les caries et les éventuelles inflammations à condition de maintenir un brossage régulier (2 fois par jour)en attendant votre RdV chez votre dentiste.

 

J’ai sélectionné une pâte dentifrice.

 

Il existe plusieurs marques tout aussi efficaces, telles que Logona, Lavera, Cattier, Melvita… J’ai choisi pour mon exemple, Weleda, après avoir vérifié leur composition, ils ne présentaient aucun ingrédient controversé. Je l’utilise , lorsque je n’es plus mon dentifrice maison.

 

Ce dentifrice aide à neutraliser les attaques acides responsables de la formation des caries et garantit une protection contre la formation du tartre.

 

La transition n’est toujours pas facile à réaliser, certains produits no clean sont efficaces ou bons et de fait, difficile de les remplacer, c’est également difficile de changer ses habitudes.

Et puis, il faut se l’avouer certaines marques ou produits nous font rêver car elles procurent une sensation de valorisation, de plaisir et un réel bien être… parfois au détriment de notre santé !

 

Oui !  faire son dentifrice est bien plus sain. Je suis dermo cosméticienne naturelle, et je milite contre les produits qui nous empoissonnent.

 

A bientot, Maryse 

voir aussi : www.dermocosmetisquenaturelle.com 

 

6. oct., 2017

C’est l’état du colon qui fait et défait la santé

 

Confirmé par les dernières avancées de la neuro-gastro-entérologue.

 

J’ai voulu par cet article, expliquer l’activité et le rôle de  votre intestin et son importance, cet organe qui permet, jour après jour, repas après repas, de transformer vos aliments pour assurer le bon fonctionnement de votre corps. Il se trouve au premier plan dans certaines maladies qui en semblent bien éloignée l’intestin est un organe complexe qui comprend des centaines de millions de neurones ! «  Comme le cerveau ».

 

Depuis 10 ans des scientifiques s’intéressent au côlon, d’autres s’interrogent sur l’action des bactéries, et les rapports entre les maladies parfois très éloigné , comme la maladie de Parkinson………

 

La découverte du monde caché qui gouverne nos existences.

 

Le décryptage des bactéries intestinales en 2011 a créé une onde de choc dans le mode médical.  Nous hébergeons en effet pas moins de 100 000 milliards  de bactéries qui vivent en bonne intelligence dans nos entrailles. Elles s’occupent de la digestion et de l’entretien du colon, mieux encore elles interagissent en permanence avec tout notre organisme, y compris les 200 millions de neurones intestinaux qu’elles stimulent.

 

Que l’un ou l’autre s’appauvrisse, l’équilibre est rompu et la stabilité de nos fonctions vitales est en péril.

 

L’intestin est doté d’un système nerveux autonome

 

L’intestin est un organe moteur, il est composé de muscles, et d’un système nerveux qui contrôle ses mouvements et  ses sécrétions. Ces processus  nécessitent un chef d’orchestre pour coordonner les mouvements, les contractions, les sécrétions et la transformation. Plus de 100millions de neurones sont concentrées et connectés entre eux – système autonome- dans la paroi du tube digestif.  s’il est autonome , il n’en reste pas moins connecté à notre système nerveux central et donc au cerveau.

 

 

Je fais simple dans mes explications, (le pourquoi et le comment de cette connexion) mais si vous voulez plus d’info, laissez vos commentaire en bas de la page.

 

Comment le système nerveux central communique avec lui

 

Il existe une communication entre le système nerveux central et le système nerveux intestinal par le nerf vague dit «  parasympathique » ce nerf naît dans une petite zone du cerveau et est constitué de fibres nerveuses qui vont quitter le cerveau pour gagner de nombreux organes. Ainsi le nerf parasympathique fait le lien entre le cerveau et l’intestin en atteignant les différents segments du tube digestif. Le nerf parasympathique met alors en circulation des informations motrices, sensitives, sensorielle.

 

Pour faire simple les fibres du nerf parasympathique sont en connexion avec les neurones intestinaux. Il a un rôle, sur la fréquence des contractions de l’estomac, les sécrétions intestinales et notamment gastrique. Nous pouvons dire que l’intestin est notre deuxième cerveau.

 

Nous avons besoin de nourriture et d’eau afin d’alimenter en énergie toutes les fonctions complexes,  de notre corps. La digestion fractionne la nourriture en parcelles de plus en plus petites, qui seront dissoutes dans les liquides de l’intestin. Qui nourrit toutes les autres cellules du corps et sont fonctionnement a des conséquences sur lui.

 

L’alimentation

 

Dans l’estomac, les aliments sont mélangés au suc gastrique, brassés et au final, partiellement digérés : ainsi l’eau bue est très vite expulsée de l’estomac, alors que les aliments gras restent plusieurs heures. L’évacuation de l’estomac est régulée de manière complexe. Par exemple, les glucides s’évacuent plus vite que les protéines, qui elles même s’évacuent plus vite que les lipides.

 

L’évacuation gastrique dépend  aussi de la température. Les aliments absorbés au cours d’un même repas, à température identiques s’évacuent plus rapidement. Un repas avec des températures plutôt chaudes, et froides, s évacuent, plus lentement. Ajouter des aliments gras, vous aurez une digestion  plus difficile.  La vitesse de digestion est donc très variable de 3 à 7 heures.

 

Le colon finalise la digestion en modifiant et en concentrant le contenu provenant de l’intestin grêle, et  son temps de transit dure environ 40 heures. Son rôle est principalement d'éliminer les déchets, d'absorber l'eau, de maintenir l'équilibre hydrique et d'absorber certains éléments nutritifs (vitamines).

 

On peut classer Les nutriments en trois catégorie ;

  •  l’eau,
  •  les micronutriments qui régulent le métabolisme : minéraux, vitamines, et olіgo éléments.
  • Les macro nutriments : qui fournissent les calories, donc l’énergie ; glucides, lipides et protéines.

 

C'est dans le côlon que l'absorption, est sous le contrôle nerveux et hormonal. Le système nerveux contrôle les sécrétions tout le long de la digestion. Le système endocrinien, quant à lui, intervient dans la production d'une hormone, l'aldostérone, qui favorise l'élimination du potassium et l'absorption du sodium.

Le côlon est en charge de la digestion des nutriments n'ayant pas été absorbés par l'intestin grêle. Il s'agit surtout de fibres alimentaires qui subissent l'action de la flore bactérienne présente dans le côlon. Ces fibres alimentaires viennent de produits à base de farine, de produits laitiers, de choux, de pommes, d'oignons...

La bactérie la plus répandue se nomme Escherichia coli. Le côlon absorbe aussi l'eau de façon très efficace, permettant ainsi une bonne hydratation de l'organisme.

 

Digestion bactérienne. Diverses espèces de bactéries habitent notre intestin- le microbiote- colonisent le colon ou elles vivent en bon harmonie, quant tous se passe bien, avec notre corps. Le microbiote intestinal fermant certain fibres, produisant alors des acides gras, à leur tour utilisé comme nourriture par les cellules du colon, mais aussi comme énergie pour l’ensemble de notre corps. Les bactéries présentes dans le côlon digèrent également certains éléments dont notamment la cellulose.

 

L’importance du microbiote !

 

Le microbiote ou flore intestinale, constitue l’ensemble des micro-organismes de l’intestin. Ces microbes contribuent à la conversion des aliments en nutriment et en énergie, de même qu’à la synthèse des vitamines indispensables  à notre corps. Ils participent à la maturation du système immunitaire. Cette population de micro organismes vient est harmonie avec son hôte.

L’équilibre de cet écosystème est donc un paramètre clé de notre santé

 

Comment notre colon se déséquilibre ?

 

Depuis une bonne cinquantaine d’années, la pollution, les abus alimentaires, l’utilisation des pesticides, engrais chimiques, le boum de l’alimentation industrialisé avec des ajouts systématique, d’additifs, ont complètement changé le contenu de nos assiettes…. Mettant ainsi notre santé en péril.

 

On est bien loin du célèbre «  que ton alimentation soit ton médicament » d’Hippocrate.

 

Et nos bonnes bactéries spécialisées dans la digestion des résidus alimentaires et l’élimination des toxines sont les premières à en pâtir. Si efficaces soient-elles en vieillissant elles sont dépassées par la horde de déchets chimiques et toxiques à traiter.

 

Résultat, notre colon sature.

 

Lentement mais surement il s’encrasse…. Jusqu’à devenir un bouillon de culture ou les germes pathogènes ( source de maladies) se multiplient dangereusement.

 

Il est clair que tout ne se résume pas à son encrassement, loin s’en faut. Lui succède en effet une cascade de conséquences nocives pour votre santé.

 

Après des années de bons et loyaux services consacrées à empêcher les toxines de proliférer et défendre les frontières de notre colon, les bonnes bactéries rendent peu à peu les armes. Votre organisme s’épuise… et vous aussi.

 

L’état du colon n’est pas sans incidence sur le sommeil. Pour produire la mélatonine (hormone de l’endormissement) l’organisme a  besoin de sérotonine,(regule l’humeur, le sommeil, et l’anxiété)  elle-même produite à 95% dans l’intestin.

 

Et c’est pire après 50 ans

Car les résultats d’études sont formels, entre 50 et 80 ans le nombres de bonnes bactéries diminue de 50% . autan dire que le colon se désorganise.

 

S’en suit une multitude de répercutions sur votre santé : syndrome du colon irritable, constipation, infections diverses, insomnies, diabète, surpoids…..

 

Le système immunitaire s’emballe et s’enflamme…La paroi du colon se transforme en passoire….

 

L’intestin, responsable de maladies extra-intestinales

Prochainement je vous parlerais des maladies de l’intestin : les maladies cœliaques, la sensibilité au gluten, les maladies inflammatoires, ……

 

Que faire ?

 Les coupables ce sont donc bien les toxines.

 

Pourquoi et que faire ?  dans un prochain article...

 

A bientôt, Maryse votre conseillère santé-beauté.