Cahier du mieux vivre

16. juil., 2018

Les intolérants ou hyper sensible

 

Personnes intolérantes à certains aliments augmente de façon stupéfiante. Peut-être êtes-vous vous-même touché, sans le savoir !

 

Le problème est qu’elle est moins connue et beaucoup plus difficile à détecter, car les symptômes peuvent apparaître longtemps après avoir avalé l’aliment non toléré (jusqu’à 3 jours plus tard !).

 

Le plus dramatique que le nombre de personnes intolérantes à certains aliments augmente de façon stupéfiante. Peut-être êtes-vous vous-même touché, sans le savoir !

 

Vos migraines, vos problèmes de peau, votre fatigue chronique, vos infections ORL à répétition, vos troubles digestifs… Tout ceci pourrait être dû à des aliments qui ne vous conviennent pas… et qu’il suffirait de ne plus avaler pour aller mieux !

 

Intolérant aux œufs, à la tomate et au saumon, aux sucres, aux beurres, aux laits et aux farines….

 

Il y a simplement un « mystère » à élucider : si les intolérances ne sont pas un « effet de mode », comment se fait-il qu’elles soient aussi fréquentes aujourd’hui, alors qu’elles étaient rares il y a 50 ans ?

 

La raison est en réalité très simple à comprendre.

 

Une attaque sans précédent contre notre flore intestinale :

 

Voici quelques éléments de notre mode de vie qui ont radicalement changé en 50 ans :

La consommation d’antibiotiques, les accouchements par césarienne… et l’absence d’allaitement de l’enfant,

 

la consommation d’anti-inflammatoires (ibuprofen, etc.) ou d’aspirine, l’explosion des toxiques et polluants du quotidien (pesticides, Bisphenol A, etc.) ,la consommation de blé moderne, beaucoup plus riche en gluten que le blé ancien, dans le pain, les pâtes ou les biscuits, l’ingestion exponentielle de sucre et de fructose ajouté, ainsi que d’additifs alimentaires chimiques, sans oublier l’épidémie de stress chronique.

 

Ils ont tous la particularité de dégrader très sévèrement l’état de votre flore intestinale, d’agresser la paroi de votre intestin, voire de modifier votre réponse immunitaire… ce qui fait le lit des allergies classiques… et des intolérances alimentaires !

 

Par exemple, les chercheurs de l’INRA ont montré en 2014 qu’il suffisait d’être exposé au bisphénol A (BPA) pendant la grossesse et l’allaitement pour développer une intolérance alimentaire à l’âge adulte, en l’occurrence à l’ovalbumine (protéine du blanc d’œuf) ! [2]

 

Inutile de vous dire qu’il n’y avait pas de bisphénol A dans les biberons des années 1950 !

 

les intolérances alimentaires proviennent de l’interaction de trois phénomènes « irritants » pour votre intestin :

 

-          Un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose) – notamment provoqué par des antibiotiques à répétition, un excès de sucre ou… de stress ;

 

-          Un intestin « troué », perméable – notamment sous l’influence des protéines du gluten, qui agressent la paroi intestinale ;

 

-          Et une inflammation chronique de l’intestin, aggravée par l’ingestion d’irritants : toxines chimiques ou… aliments qu’on ne tolère plus.

 

Résultat : votre intestin laisse passer dans sa muqueuse certaines protéines non digérées (qui n’ont rien à faire là !), ce qui provoque une réponse exagérée de votre système immunitaire,

 

Et voilà comment des aliments banals peuvent déclencher une intolérance (ou « hypersensibilité ») qui suscite de nombreux symptômes désagréables.

 

Le premier « traitement » pour calmer ce cercle vicieux est simple et gratuit : exclure les aliments qui posent problème !

 

Et la meilleure preuve que cela fonctionne, ce sont les résultats très prometteurs obtenus par les patients lorsqu’ils modifient leur régime en fonction des résultats de tests de dépistage d’intolérance alimentaire.

 

Ce qu’il faut essayer avant de faire des tests !

 

À mon avis, observer les réactions de votre organisme après vos repas….

 Mais je vous propose : tout le monde devrait essayer un régime « sans lait et sans gluten » pendant plusieurs semaines, et observer les réactions sur son organisme.

Non seulement parce que ce sont les aliments qui suscitent les plus grandes d’intolérances…

 

Mais si ceux-ci ne suffissent pas, ne vous arrêtez pas là. Réduisez également tous les autres aliments qui fragilisent votre flore intestinale : le sucre, le fructose ajouté, ainsi que les produits industriels riches en additifs chimiques.

 

Tout vient de nos intestins

 

Et n’oubliez pas de stimuler les bonnes bactéries de votre microbiote en ingérant plus de légumes, ainsi que des aliments fermentés (probiotiques).

 

J’espère que tout ceci pourra vous aider, mais vous devez savoir que je n’ai fait qu’effleurer ce sujet passionnant mais complexe

 

Si vous avez connu une amélioration de santé spectaculaire grâce à l’exclusion de certains aliments, j’aimerais vraiment que vous partagiez votre histoire sur cette page.

 extrait de : Santé corps esprit 

bonne journée Maryse votre coach santé naturelle

15. août, 2017

Dans quel cas est-elle bonne pour vous ?

 

De manière générale, la « médecine des bourgeons » est préventive et régulatrice.

Elle agit en profondeur, vous protégeant des maladies infectieuses, du vieillissement de l’organisme (arthrose, ralentissement des fonctions cérébrales…).

 

Elle  régule certains troubles du métabolisme, notamment ceux liés à la nutrition, à la digestion et à  l’élimination.

 

En prévention, il est recommandé d’observer une cure de plusieurs semaines, en ménageant une pause thérapeutique de 7 jours toutes les 3 ou 4 semaines.

 

Pour certains bourgeons, les résultats peuvent être plus rapides, selon les pathologies et les individus. Par exemple, le bourgeon de tilleul peut être efficace dès le 1er jour.

 

La gemmothérapie agit plus sur le processus de régulation globale d’une fonction que sur un organe précis.

Le plus souvent, le macérât des tissus jeunes d’une plante reproduira des effets assez comparables à ceux de la plante adulte, avec toutefois l’avantage de combiner les propriétés de tous ses différents organes.

 

Des exemples ?

 

Les jeunes pousses du romarin sont plus actives dans la protection du foie que les préparations de plante adulte.

L’aubépine, par ses sommités fleuries et ses fruits, est l’une des plus grandes alliées de votre cœur. Son bourgeon possède une action régulatrice sur le système nerveux sympathique, celui-là même qui commande la sphère cardiaque.

 

Dans un ouvrage consacré à la gemmothérapie, le Dr Morel parle de la « globalité » du bourgeon.

Le tissu embryonnaire offrirait un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément.

Grâce aux bourgeons, vous pouvez répondre à un plus grand nombre de besoins.

 

La gemmothérapie est aussi parfaitement adaptée aux thérapeutiques qui s’inscrivent dans la durée, en particulier chez les enfants.

 

        2.  Posologie et durée de cure

 

En règle générale, vous devrez utiliser les bourgeons par voie orale, et plutôt en dehors des repas, 1 à 3 fois par jour.

 

Pour les macérât-mères, (ou macérat glycériné concentré), il est conseillé de prendre 5 à 30 gouttes par jour.

 

La plupart des producteurs de macérats concentrés recommandent de commencer par 5 gouttes de macérat glycériné concentré par jour. Vous pouvez alors augmenter progressivement le dosage (1 goutte supplémentaire par jour, ou plus lentement 1 goutte  supplémentaire tous les 3 jours), jusqu’à 15 gouttes.

 

Comme nous avons tous et toutes un rythme qui nous est propre, chacun peut ainsi s’adapter en douceur.

 

Une autre façon de procéder est de prendre le même nombre de gouttes durant toute la cure.

Habituellement, on prend 3 fois 5 gouttes par jour, ou bien 15 gouttes le matin, ou 2 fois 15 gouttes la journée.

 

Certains extraits de bourgeons peuvent aussi être utilisés en application cutanée : le nombre de gouttes sera alors dilué dans 3 fois son volume d’eau.

 

N’oubliez pas : tout le monde peut utiliser ces extraits de bourgeons, y compris les enfants (en principe 1 goutte pour 10 kg) et les femmes enceintes (5 gouttes par jour) !

Il n’y a pas de contre-indication connu à l’emploi des bourgeons, sauf les cas où l’alcool est proscrit (religion, ancienne addiction à l’alcool…).

 

        3.  Puis-je faire mes propres mélanges ?

 

La gemmothérapie s’utilise seule ou sous la forme de mélanges. Comme nous l’avons vu, les bourgeons agissent plus sur certaines grandes fonctions organiques que sur des organes précis.

 

Pour cette raison,Dr Pol Henry réalisait ses prescriptions en unitaire, chaque bourgeon étant à prendre séparément.

 

 

Actuellement, certains prescripteurs réalisent des mélanges de bourgeons, aussi appelés « complexes », pour bénéficier d’une synergie entre diverses propriétés.

 

Cependant, soyez prudent ! Une mauvaise association peut rendre le  remède inactif.

 

Ici comme ailleurs, le mieux est l’ennemi du bien ! Dans tous les cas, le mélange de deux à trois extraits différents dans une même préparation semble être le maximum.

 

 

Les bourgeons du FIGUIER

 

Du latin Ficus carica L., le Figuier appartient à la famille des Moraceae

 

Propriétés et indications : Nervosité, hypersensibilité

 

Accompagnement des traitements de l’épilepsie

 

Troubles de la spasmophilie

 

Tics nerveux chez l’enfant

 

Gastrites, spasmes digestifs, crampes d’estomac (en lien avec l’émotionnel)

 

Posologie :

 

Vous prendrez 15 gouttes le soir ou matin et soir.

 

Quels bourgeons associer au bourgeon de figuier ?

 

Nervosité = Figuier + Aubépine + Tilleul

 

Spasmophilie = Figuier + Aubépine

 

Gastrites, spasmes, maux d’estomac = Figuier + Argousier

 

 

A bientôt  Maryse, votre conseillère phyto

voir : Beautevegetale.blogspot.com 

15. août, 2017

Vertus et Bienfaits du THYM -

Les propriétés médicinales et leurs indications thérapeutiques

 

Un substitut aux produits ménagers chimiques, en cuisine, Le thym pour la digestion et les voies respiratoires, soin du visage (acné) au thym et miel pour peaux à problèmes, Comment faire une infusion de thym ? Quelle sorte de thym utiliser……

 

Plusieurs études ont confirmé l'activité antibactérienne du thym contre les bactéries pathogènes à Gram positif et à Gram négatif. Ces études ont suggéré l'utilisation de thym comme un antibiotique.

Récemment, la science a commencé à explorer les vertus antivirales du thym. Il s'avère que le thym possède des propriétés antivirales

 

Les flavonoïdes contenus dans le thym (apigénine, naringénine, lutéoline, et thymonine) exercent en combinaison avec les vitamines et les minéraux un puissant effet antioxydant. Les antioxydants protègent les cellules de l'oxydation (anti vieillissement des cellules).

 

Les indications de l'emploi du thym en médecine douce

 

1. Le thym contre la toux, la bronchite et les maux de gorge

 

En 2007, les scientifiques Allemands ont réalisé une étude sur 1234 adolescents souffrant de bronchite aigüe. Ils leur ont prescrit pendant 10 jours un extrait de sirop 100% naturel à base de thym et de lierre.

 

Qu'à révélé cette étude clinique ? Les symptômes chez les jeunes patients ont nettement diminué et chez certains, ce remède phytothérapique les a complètement guéris. Chez l'ensemble de ces adolescents, la toux a diminué de 81,3 % le 10ème jour de traitement.

 

2. Le thym contre les candidoses buccales et vaginales

 

Candida albicans est une espèce de levure qui peut être responsable d'infections fongiques digestives et gynécologique. Une étude a démontré que l'huile essentielle de thym exerce une puissante action 'anti-candida' qui permet de traiter naturellement et efficacement les candidoses buccales ou vaginales.

 

3. Le thym contre l'herpès simplex

 

Des études in vitro ont été menées pour évaluer l'action antivirale du thym (ainsi que d'autres espèces de la famille des lamiacée) sur le virus de l'herpès simplex (HSV) de type 1 et de type 2. Les deux types de virus de l'herpès ont été considérablement neutralisés après le traitement avec ces extraits de plante.

 

L'extrait de feuilles de thym réduit plus de 90% la formation d'une plaque érythémateuse causée par le HSV-1 et plus de 85% la formation d'une plaque générée par le HSV-2.

 

4. Le thym contre le Propionibacterium acnes de l'acné

 

Des études récentes ont indiqué qu'une teinture préparée à base de feuilles de thym est capable d'inhiber ou d'empêcher la croissance d'une bactérie (Propionibacterium acnes ) responsable de déclencher l'inflammation qui se présente dans le cas de l'acné. Consultez l'article : Thym, acné et action antibactérienne

5. Le thym pour désintoxiquer le foie

 

Une étude a été réalisée sur des souris de laboratoire pour constater l'effet thérapeutique des extraits aqueux de thym (Thymus vulgaris) et de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) sur le foie endommagé par l'abus d'alcool.

 

Les résultats de cette enquête ont révélé que les extraits aqueux de thym et de gingembre exercent des effets antioxydants et ont le pouvoir de désintoxiquer le foie.

Les naturopathes prescrivent souvent une tisane de thym aux patients qui subissent une chimiothérapie dans le but de protéger le foie contre l'effet agressif des médicaments (action hépato-protecteur du thym).

 

6. Autres indications

 

Citons à présent des indications de l'usage du thym en médecine douce qui n'ont pas encore fait l'objet d'études scientifiques :

Usage interne des feuilles de thym (tisane) :

 

> Le thym possèderait des propriétés expectorantes, et aiderait à expulser les mucosités des poumons et des voies respiratoires. Selon l'opinion de certains naturopathes, le thym soulagerait également les symptômes de l'asthme.

 

> Le thym est souvent utilisé pour soulager les troubles du tube digestif. Il peut s'avérer efficace pour soulager les symptômes suivants : flatulences excessives, nausées, indigestion, gastro-entérites, coliques et la perte d'appétit.

 

> Une tisane peut également aider à soulager les maux de tête.

 

> Certaines femmes ont l'habitude de boire un thé préparé avec une branche de thym afin de soulager les crampes menstruelles ainsi que les symptômes du syndrome prémenstruel.

 

> Une tisane au thym (2 cuillères à soupe de thym dans un litre d'eau pure) prise à jeun pendant une semaine exercerait une action antiparasitaire. Ce remède populaire supprimerait les parasites intestinaux tels que les oxyures, les ankylostomes, le ténia et les ascaris. Je n'ai cependant trouvé aucune information scientifique à ce sujet.

 

> Dans l'usage traditionnel, une infusion de thym est un remède naturel pour stimuler l'immunité et lutter contre l'asthénie et la fatigue.

 

Usage externe des feuilles de thym :

 

> En raison de ses propriétés antifongiques et antibactériennes, le thymol renfermé dans le thym est un ingrédient que l'on retrouve dans la formule de nombreux bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie pour traiter l'infection des gencives (gingivites) et de la gorge, les aphtes, la mauvaise haleine et l'inflammation de la bouche. Procéder à des gargarismes et des bains de bouche à l'aide d'un infusé de thym peut s'avérer tout aussi efficace que ces produits pharmaceutiques.

 

> L'usage d'une décoction de thym en bain de pied donne de bons résultats pour traiter le 'pied d'athlète', une infection des pieds causée par des champignons (Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes) qui se développent surtout entre les orteils.

 

> Un sachet de tisane au thym ou une compresse imbibée d'un infusé de thym peuvent être appliqués sur des furoncles, des contusions, des écorchures, des petites brûlures, des coupures et des plaies mineures.

 

> Cheveux et les pellicules: Le thym (massages du cuir chevelu) contribuerait à la croissance des cheveux, car il stimule la circulation capillaire. Ce remède naturel aiderait également à lutter contre la formation de pellicules.

 

Contre-Indications et Effets Secondaires de l'Usage du Thym

 

L'emploi du thym (plante sèche ou fraiche de votre jardin) en phytothérapie n'est pas connu pour causer des effets secondaires majeurs.

 

Mais en huile essentielle  (qui est un concentré de principeactif) une réaction allergique à cette plante peut provoquer des démangeaisons, une éruption cutanée et un essoufflement.

 

 Il a été observé que les personnes allergiques à l'origan sont plus susceptibles de développer une réaction allergique au thym.

 

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l'usage thérapeutique du thym pour éviter tout type de risque potentiel pour le fœtus. À haute dose, le thym peut provoquer des contractions utérines et il peut causer une toxicité hépatique lors d'emploi prolongé.

 

Si vous souhaitez employer l'huile essentielle de thym à des fins thérapeutiques, parlez-en premièrement à votre médecin ou à un aromathérapeute (spécialiste en aromathérapie).

Si vous êtes interessé par l'aromathérapie par les simples, je vous propose des cours.

A bientôt, Maryse votre coneillère arom-phyto

7. août, 2017

Connaissez-vous les Aroma miels ?

 

Quand les vertus du miel sont boostées par la puissance de huiles essentielles, cela donne des remèdes naturels et très efficaces.

 

8 conseils pour les fabriquer vous-même.

 

Entre les abeilles petites stars de l’écologie et les plantes c’est depuis toujours une histoire d’amour.

 

Avec ces deux espèces naturelles vivantes, on fabrique des médicaments naturels tout à fait étonnants. Et quand on les mélange, on élabore des Aroma ’miels

 

Commençons par : le miel, un remède à part entière.

Dès lors que la qualité du miel est bio, le miel est thérapeutique.

Nos savoureux remèdes à base de miel et d'huiles essentielles.

 

Entre les abeilles, petites stars de l'écologie qui disparaissent à cause des pesticides, et les plantes, c'est depuis toujours une grande histoire d'amour.

 

Avec ces deux espèces vivantes, on fabrique des médicaments naturels tout à fait étonnants : le miel et les huiles essen­tielles. Et quand on les mélange, on élabore des Aroma miels : le miel devient un vecteur de pénétration pour les huiles essentielles qui s'utilisent rarement pures, en raison de leur puissance.

 

Résultat : non seulement elles sont diffusées en douceur, mais leurs effets sont renforcés par les vertus propres à chaque miel, et inversement.

 

Qu’il soit mon floral – on dit aussi « miel de cru » –,

 

C'est-­à-­dire conçu par des abeilles ayant butiné une seule sorte de végétal (ou au moins 80 % de la même variété), ou poly floral, il possède des propriétés appréciables à plus d'un titre : il est dynamisant et antioxydant grâce à ses polyphénols et autres trésors nutritionnels (minéraux, oligoéléments, acides aminés…) et à la combinaison harmonieuse de ses diffé­rents sucres (38 % de fructose, 31 % de glucose, 1 % de saccharose et 7 % de maltose environ).

 

Ses enzymes, ses vitamines et ses oligoéléments le rendent utile aux organismes fatigués car, grâce à eux, il renforce les défenses naturelles. Il facilite aussi l'absorption des nutriments.

 

Les études du Pr Eberhard Bengsch, de l'Institut Max Planck de Munich, ont montré qu'il participait à la fixation du calcium et du magnésium. De plus, ce produit naturel protège notre système nerveux grâce au magnésium, au zinc et aux vitamines B notamment. En favorisant le transit, il améliore la digestion, en particulier chez les personnes stressées ou qui se nourrissent d'une façon déséquilibrée.

 

C'est aussi un véritable rempart contre la progression des bactéries et autres micro­organismes, car il possède des propriétés bactéricides, bac­tériostatiques et antifongiques grâce à son taux élevé de sucres spécifiques et d'inhibines (hormones).

 

A ces vertus intrinsèques s'ajoutent celles des plantes que les abeilles ont butinées.

 

Le miel d'aubépine, par exemple, va calmer les angoissés, celui de tilleul favoriser l'endormissement, et ceux de bruyère, de lavande, de thym et d'eucalyptus agir contre les cystites. Autant dire qu'en ajoutant à chaque miel une, deux ou trois huiles essentielles, on obtient une belle synergie.

 

Des mélanges au cas par cas.

 

Voici quelques Aroma miels, recommandés par le Pr Roch Domerego*, biologiste, naturopathe, professeur d'université et vice-président de la commission d'apithérapie d'Apimondia. A vous maintenant de jouer les alchimistes en les réalisant vous-même. Vous verrez, c'est facile et ils font des merveilles…

 

Pour les enfants à partir de 7 ans : mélanger 20 gouttes d'huiles essentielles dans 100 g de miel. Quand deux huiles essentielles sont indiquées : 10 gouttes de chaque. Pour trois huiles essentielles : 6 gouttes.

 

• mélanger 40 gouttes dans 100 g de miel, et deux fois 20 gouttes s'il y a deux huiles, trois fois 13 gouttes s'il y en a trois.

 

Pour les enfants comme pour les adultes, ne jamais dépasser ces quantités.

 

Quand les prendre ?

 

Prévoir une cuillerée à café d’Aroma miel trois fois par jour en dehors des repas.

 

Comment les conserver ?

 

Ils peuvent se garder trois ans au réfrigérateur dans un bocal en verre fermé et recouvert, de façon à être toujours à l'abri de la lumière et de la chaleur. 

 

Quelles précautions ?

 

Les huiles essentielles sont interdites aux jeunes enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Attention aussi au miel pour les personnes allergiques aux abeilles et aux produits de la ruche. En cas de maladie et de traitement en cours, en particulier si vous avez du diabète, demandez conseil à votre pharmacien ou consultez votre médecin.

 

Où les trouver ?

 

Il existe de nombreux miels mono-floraux en boutiques bio, chez les petits producteurs et sur Internet ou magasins Bio. Pour des raisons de traçabilité, privilégiez les pots sur lesquels l'étiquette indique l'origine du produit, le nom de son producteur, sa date limite de consommation et sa qualité (bio notamment).

 

Pour mieux digérer…

 

Miel de romarin : grand équili­brant de la sphère digestive, il peut contribuer à atténuer les douleurs abdominales, les ballonnements et les flatu­lences. Il possède aussi des vertus protectrices pour le foie et le détoxifie.

+Huile essentielle de fenouil : elle agit contre le météorisme et stimule les transits paresseux. En cas de spasmes, on peut aussi ajouter de l'huile essentielle de romarin officinal à camphre, un antispasmodique digestif qui est également un stimulant hépatique et un antalgique. A réserver aux adultes qui ne sont pas hypertendus.

 

Pour lutter contre la fatigue chronique…

Miel de châtaignier : Il agit contre l'anémie et la fatigue générale. En médecine chinoise, on dit qu'il harmonise le qi – l'énergie – du cœur et les troubles circulatoires.

 

+Huile essentielle de pin : c'est une essence puissante contre le surmenage et l'épuisement nerveux, conseillée aussi en cas de dépression et de faiblesse du système immunitaire.

 

Pour faire une bonne détox…

 

Miel de pissenlit : protecteur du foie et de la vésicule biliaire, il agit également contre la constipation et les troubles des voies urinaires.

 

+ Huile essentielle de menthe poivrée : Elle présente de nombreux intérêts pour la digestion : elle est utile contre l'acidité gastrique, l'aérophagie, mais aussi en cas de nausées ou d'indigestion. On peut la compléter avec de l'huile essentielle de romarin officinal à cinéole, décongestionnant hépatique. Idéalement, cette cure de détoxication (pour adultes seulement) est à suivre pendant 2 mois.

 

Pour réduire les bouffées de chaleur

 

Miel d'aubépine : spécialiste des bouffées de chaleur, c'est un miel censé harmoniser le qi du cœur selon la médecine traditionnelle chinoise, qui le préconise aussi pour contrer les insomnies et la nervosité.

 

+ Huile essentielle de sauge : c'est l'actif phare de cet Aroma miel en raison de son action hormonale sur le système génital féminin. Pour plus d'efficacité, mélangez-la avec l'huile essentielle de ravensare anisé, dont l'action semblable à celle des œstrogènes est tout à fait appropriée en période de ménopause, et avec celle de cyprès toujours vert (feuilles) pour le même effet hormonal et des vertus décongestionnantes en prime.

 

Attention, cet Aroma miel est interdit en cas de pathologies cancéreuses œstrogène-dépendantes. Il ne faut pas non plus dépasser la dose ni l'utiliser plus de trois semaines consécutives à cause de son potentiel effet neurotoxique.

 

Pour atténuer les migraines

 

Miel d'oranger : exclusivement actif sur les migraines et la nervosité, ce miel relaxant peut s'additionner au pollen de fleur d'oranger.

 

+ Huile essentielle de néroli : c'est l'experte du rééquilibrage nerveux et du stress.

 

Pour éviter les rhumes

 

 

Miel de sapin : son action antiseptique sur les voies respiratoires aide à lutter contre le rhume, les rhinites et la grippe.

+ Huile essentielle de pin sylvestre : elle aide à mieux respirer si la sphère ORL est encombrée. Elle est également efficace en cas d'allergie aux pollens (rhume des foins) ou d'asthme allergique – on peut alors l'utiliser seule ou la mélanger avec de l'huile essentielle d'estragon.

 

Pour calmer la nervosité

 

Miel de tilleul : c'est l'expert de la détente, à l'instar de cette plante bien connue en phytothérapie pour lutter contre le stress et l'insomnie.

 

+ Huile essentielle de camomille : elle peut calmer un choc émotionnel mais aussi améliorer un état d'inquiétude chronique. Pour plus d'efficacité, mélangez-la avec l'huile essentielle de millepertuis (Hypericum perforatum), bien connue pour réduire la dépression et réguler les troubles du sommeil.

 

Pour favoriser la cicatrisation

 

 Miel de lavande : grâce au Pr Bernard Descottes, qui fut chef de service au CHU de Limoges et qui est le fonda­teur de l'Association francophone d'apithérapie, ce miel apaisant est désormais connu pour son action cicatri­sante et antiseptique lorsqu'il est appliqué sur les plaies et les brûlures.

 

+ Huile essentielle de lavande : officinale Reconnue elle aussi pour ses effets cicatrisants sur les brûlures, les plaies et les escarres, elle est idéale en applications locales quotidiennes pendant une semaine. Garder l’Aroma miel sur la peau toute la nuit (avec ou sans compresse) et, le matin, lavez avec un savon neutre avant une nouvelle application

 

MODE D'EMPLOI : Quelles quantités ?

 

 

• Pour les enfants à partir de 7 ans : mélanger 20 gouttes d ‘une huile essentielle dans 100 g de miel. Quand deux huiles essentielles sont indiquées : 10 gouttes de chaque. Pour trois huiles essentielles : 6 gouttes.

 

• Pour les adultes : mélanger 40 gouttes dans 100 g de miel, et deux fois 20 gouttes s'il y a deux huiles, trois fois 13 gouttes s'il y en a trois.

 

Pour les enfants comme pour les adultes, ne jamais dépasser ces quantités.

 

Extrait : * Auteur de la Médecine des abeilles et Guide pratique de la médecine des abeilles, Baroch.

Pour en savoir plus, Guérir avec les abeilles, de Claudette Raynal-Cartabas, Guy Trédaniel.

A bientôt, Maryse coach en santé Naturelle.

 

27. juin, 2017

Phytothérapie et aromathérapie

L’utilisation des plantes médicinales, remonte à la nuit des temps.

On la retrouve sur les cinq continents, quelques sont les peuples ou les cultures, elle est incontournable et d’une efficacité prouvée.

Il faut savoir que la phytothérapie est une thérapie à part entière qui a su s’adapter et se transformer au gré du temps.

Enormément de plantes aujourd’hui, ont été étudiées par des laboratoires, et ont confirmées que les propriétés des plantes médicinales ont des actions importantes sur notre corps.

Les propriètés des plantes sont multiples :

Anti-infectieuse

Antimycosique

Antiparasitaire

Anti-inflammatoire

Anti-catarrhale

Antihistaminique, Antispasmodique

Antalgique, analgésique et anesthésique

Hypnotique, et anxiolytique

Anticoagulante, anti hématome

Antitoxique, et propriété digestive,

Stimulante ou apaisante.

 

Pour aider votre corps à faire la transition en douceur entre l’été, l’automne et l’hiver, une  « détox » a base de tisanes, et huilles essentielles.

Afin de relancer l’activité de la flore intestinale, améliorer la digestion, renforcer les défenses immunitaires…. servez vous des huiles essentielles.

Vous indiquerez ainsi à votre organisme qu’il est temps pour lui d’entamer sa métamorphose.

La nature est très bien faite, et nous a donné de quoi nous soigner naturellement bien avant les médicaments industriels. Comme tous médicaments, les plantes mal utilisée (doses) peuvent avoir des effets délétères :

-          Mélange de plusieurs plantes+ médicaments

-          Cueillette sauvage

-          Plantes dangereuses toxiques, tous comme les champignons.

Un conseil faites un stage ou une formation afin de mieux reconnaitre les bonnes plantes, en groupe et dans votre région. Stage très agréable, lors d’une promenade vous découvrez ces plantes.

N’hésitez pas à me contacter pour de plus amples informations :

Je vous propose, un bilan personnalisé, durant lequel nous efforcerons de vos apporter des solutions adaptés et d’une manière de renforcer l’efficacité de mes soins à l’aide de Plantes et de produits Naturels.

Formule de tisane: une infusion diurétique simple:

10g de feuilles d'ortie, 10g de prêle, 10g de chiendent,25g de reine des près. 

Faire boullir 1litre  l'eau, puis mettre toutes les plantes arret de feu, et laisser infuser 10mm. Ensuite boire tout au long de la journée, arrêter vers 17h

Nouvelles article  sur les plantes aux service de notre santé.

Bonne Santé. 

Maryse (conseillère)