Cahier du mieux vivre

30. janv., 2019

Il n’y a pas plus puissant que les huiles essentielles pour enrayer un rhume en hiver. Encore faut-il bien les choisir et aussi bien les utiliser. Voici les conseils et les bons gestes à connaître absolument pour l’adulte

Certaines huiles essentielles ont un impact respiratoire ,décongestionnante et même anti-virale, expectorante et mucolytique......

Une huile essentielle incontournable de l’hiver est celle de tea tree. Elle allie à elle toute seule, toutes les propriétés thérapeutiques précédemment citées. Particulièrement bien tolérée sur la peau, elle est une arme aromatique redoutable pour anéantir la quasi totalité des virus respiratoires, celui de la grippe y compris.

 

MA FORMULE
Contre le rhume, le nez bouché et le mal de gorge

 

Propriétés : antivirales, décongestionnantes, mucolytiques, détersives, expectorantes, immunostimulantes

Indications : Rhume, rhino-pharyngite, laryngite, mal de gorge, trachéite

HE cyprès de Provence 5 ml
HE tea tree 5 ml
HE laurier noble 10 ml
HE eucalyptus radié 10 ml

Prendre un flacon en verre teinté de 30 ml muni d’un compte-gouttes, y verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées, en prenant l’équivalence de 30 gouttes pour un millilitre.

Voie respiratoire

Déposer 1 goutte de la synergie à l’intérieur des poignets et respirer profondément 5 fois de suite. Renouveler toutes les 5 à 10 minutes tant que les symptômes persistent.

Voie cutanée

Déposer 20 gouttes de la synergie toutes les 20 minutes en alternant les zones d’application : nuque, cou et gorge, puis thorax, dos, intérieur des avant bras, voute plantaire.

Voie sublinguale

1 goutte dans un miel épais, toutes les 20 minutes, 8 à 10 fois de suite...bon soin....

J' anime aujourd’hui des ateliers santé autour de l’aromathérapie ainsi que des formations en ligne (E-learning) pour devenir aromathérapeute.Voir sur ce site 

Bonne journée

25. nov., 2018

Je ne suis pas intolérante au gluten. Portant après avoir fais un stage d’alimentation équilibrée,j ai retenue deux choses importante pour moi :

1)      La cuisson douce, vapeur ou autre pas plus de 100°

2)      Une alimentation avec moins de farine blanche (le gluten)

Ce qui m’a fais perdre 2cm de tour de taille (j’ai dégonflée)

Alors voici quelques conseils :

ce n’est pas toujours facile de savoir quels sont les indispensables à avoir dans ses placards pour réaliser des recettes simples et gourmandes au quotidien.

La liste de produits à avoir chez vous, pour vous faciliter le quotidien, que vous ayez du temps pour cuisiner ou que vous soyez plus pressés.

 Changer de FARINES

– Farine de riz : fine et au goût neutre, idéale pour réaliser vos cakes, gâteaux, et pâtes à tartes

– Farine de sarrasin : farine « à l’ancienne » au goût prononcé, indispensable pour réaliser les galettes bretonnes, elle est aussi très adaptée pour de nombreuses recettes : pâtes à tartes, cakes salés et sucrés, gâteaux, biscuits, sauces…

– Farines de pois chiches, de châtaigne, de coco, de quinoa, de maïs, de lupin, de millet, de souchet, pour varier les recettes, les textures et les plaisirs.

– Les fécules : maïs, pomme de terre, Arrow root, tapioca. Pour alléger les préparations ou pour épaissir les crèmes, les sauces, les appareils de vos quiches et tartes.

Pour remplacer la farine de blé, associer toujours 2 à 3 de ces farines (ou 2 farines et 1 fécule) dans des proportions égales pour obtenir la texture désirée dans vos recettes.

 

Associer céréales et légumineuses pour équilibrer votre assiette (effet de satiété)

Vos achats : – Vermicelles de riz et de soja – Châtaignes et marrons- pois chiche -

–  sans gluten : millet, riz, maïs et polenta-

Et surtout votre huile de colza, de lin, de chia. Ces huiles ont un taux d’oméga 3 très élevé. Les oméga 3 sont super important pour notre cerveau qui est un grand consommateur.

 La recette : cuisson vapeur

Une sorte de petit Brownie- 125g de beurre- 160g de chocolat – 4 œufs 2 c. à soupe de farine de châtaigne – 2 pincées de sel- noix de pécan concassés - (facultatif un peu de sucre )

Faire fondre le chocolat et le beurre séparément

Mélanger les œufs, la farine, et le sel, incorporer le chocolat, le beurre et les autres ingrédients. Graissez un moule ou des petits moules. Versez la pate dans les moules et cuire à la vapeur 20mn ou au four cuisson douce – de 100° vérifier la cuisson   

 A bientôt , et régalez vous

 

16. juil., 2018

Les intolérants ou hyper sensible

 

Personnes intolérantes à certains aliments augmente de façon stupéfiante. Peut-être êtes-vous vous-même touché, sans le savoir !

 

Le problème est qu’elle est moins connue et beaucoup plus difficile à détecter, car les symptômes peuvent apparaître longtemps après avoir avalé l’aliment non toléré (jusqu’à 3 jours plus tard !).

 

Le plus dramatique que le nombre de personnes intolérantes à certains aliments augmente de façon stupéfiante. Peut-être êtes-vous vous-même touché, sans le savoir !

 

Vos migraines, vos problèmes de peau, votre fatigue chronique, vos infections ORL à répétition, vos troubles digestifs… Tout ceci pourrait être dû à des aliments qui ne vous conviennent pas… et qu’il suffirait de ne plus avaler pour aller mieux !

 

Intolérant aux œufs, à la tomate et au saumon, aux sucres, aux beurres, aux laits et aux farines….

 

Il y a simplement un « mystère » à élucider : si les intolérances ne sont pas un « effet de mode », comment se fait-il qu’elles soient aussi fréquentes aujourd’hui, alors qu’elles étaient rares il y a 50 ans ?

 

La raison est en réalité très simple à comprendre.

 

Une attaque sans précédent contre notre flore intestinale :

 

Voici quelques éléments de notre mode de vie qui ont radicalement changé en 50 ans :

La consommation d’antibiotiques, les accouchements par césarienne… et l’absence d’allaitement de l’enfant,

 

la consommation d’anti-inflammatoires (ibuprofen, etc.) ou d’aspirine, l’explosion des toxiques et polluants du quotidien (pesticides, Bisphenol A, etc.) ,la consommation de blé moderne, beaucoup plus riche en gluten que le blé ancien, dans le pain, les pâtes ou les biscuits, l’ingestion exponentielle de sucre et de fructose ajouté, ainsi que d’additifs alimentaires chimiques, sans oublier l’épidémie de stress chronique.

 

Ils ont tous la particularité de dégrader très sévèrement l’état de votre flore intestinale, d’agresser la paroi de votre intestin, voire de modifier votre réponse immunitaire… ce qui fait le lit des allergies classiques… et des intolérances alimentaires !

 

Par exemple, les chercheurs de l’INRA ont montré en 2014 qu’il suffisait d’être exposé au bisphénol A (BPA) pendant la grossesse et l’allaitement pour développer une intolérance alimentaire à l’âge adulte, en l’occurrence à l’ovalbumine (protéine du blanc d’œuf) ! [2]

 

Inutile de vous dire qu’il n’y avait pas de bisphénol A dans les biberons des années 1950 !

 

les intolérances alimentaires proviennent de l’interaction de trois phénomènes « irritants » pour votre intestin :

 

-          Un déséquilibre de la flore intestinale (dysbiose) – notamment provoqué par des antibiotiques à répétition, un excès de sucre ou… de stress ;

 

-          Un intestin « troué », perméable – notamment sous l’influence des protéines du gluten, qui agressent la paroi intestinale ;

 

-          Et une inflammation chronique de l’intestin, aggravée par l’ingestion d’irritants : toxines chimiques ou… aliments qu’on ne tolère plus.

 

Résultat : votre intestin laisse passer dans sa muqueuse certaines protéines non digérées (qui n’ont rien à faire là !), ce qui provoque une réponse exagérée de votre système immunitaire,

 

Et voilà comment des aliments banals peuvent déclencher une intolérance (ou « hypersensibilité ») qui suscite de nombreux symptômes désagréables.

 

Le premier « traitement » pour calmer ce cercle vicieux est simple et gratuit : exclure les aliments qui posent problème !

 

Et la meilleure preuve que cela fonctionne, ce sont les résultats très prometteurs obtenus par les patients lorsqu’ils modifient leur régime en fonction des résultats de tests de dépistage d’intolérance alimentaire.

 

Ce qu’il faut essayer avant de faire des tests !

 

À mon avis, observer les réactions de votre organisme après vos repas….

 Mais je vous propose : tout le monde devrait essayer un régime « sans lait et sans gluten » pendant plusieurs semaines, et observer les réactions sur son organisme.

Non seulement parce que ce sont les aliments qui suscitent les plus grandes d’intolérances…

 

Mais si ceux-ci ne suffissent pas, ne vous arrêtez pas là. Réduisez également tous les autres aliments qui fragilisent votre flore intestinale : le sucre, le fructose ajouté, ainsi que les produits industriels riches en additifs chimiques.

 

Tout vient de nos intestins

 

Et n’oubliez pas de stimuler les bonnes bactéries de votre microbiote en ingérant plus de légumes, ainsi que des aliments fermentés (probiotiques).

 

J’espère que tout ceci pourra vous aider, mais vous devez savoir que je n’ai fait qu’effleurer ce sujet passionnant mais complexe

 

Si vous avez connu une amélioration de santé spectaculaire grâce à l’exclusion de certains aliments, j’aimerais vraiment que vous partagiez votre histoire sur cette page.

 extrait de : Santé corps esprit 

bonne journée Maryse votre coach santé naturelle

15. août, 2017

Dans quel cas est-elle bonne pour vous ?

 

De manière générale, la « médecine des bourgeons » est préventive et régulatrice.

Elle agit en profondeur, vous protégeant des maladies infectieuses, du vieillissement de l’organisme (arthrose, ralentissement des fonctions cérébrales…).

 

Elle  régule certains troubles du métabolisme, notamment ceux liés à la nutrition, à la digestion et à  l’élimination.

 

En prévention, il est recommandé d’observer une cure de plusieurs semaines, en ménageant une pause thérapeutique de 7 jours toutes les 3 ou 4 semaines.

 

Pour certains bourgeons, les résultats peuvent être plus rapides, selon les pathologies et les individus. Par exemple, le bourgeon de tilleul peut être efficace dès le 1er jour.

 

La gemmothérapie agit plus sur le processus de régulation globale d’une fonction que sur un organe précis.

Le plus souvent, le macérât des tissus jeunes d’une plante reproduira des effets assez comparables à ceux de la plante adulte, avec toutefois l’avantage de combiner les propriétés de tous ses différents organes.

 

Des exemples ?

 

Les jeunes pousses du romarin sont plus actives dans la protection du foie que les préparations de plante adulte.

L’aubépine, par ses sommités fleuries et ses fruits, est l’une des plus grandes alliées de votre cœur. Son bourgeon possède une action régulatrice sur le système nerveux sympathique, celui-là même qui commande la sphère cardiaque.

 

Dans un ouvrage consacré à la gemmothérapie, le Dr Morel parle de la « globalité » du bourgeon.

Le tissu embryonnaire offrirait un spectre d’action beaucoup plus vaste que chacune des parties de la plante prises isolément.

Grâce aux bourgeons, vous pouvez répondre à un plus grand nombre de besoins.

 

La gemmothérapie est aussi parfaitement adaptée aux thérapeutiques qui s’inscrivent dans la durée, en particulier chez les enfants.

 

        2.  Posologie et durée de cure

 

En règle générale, vous devrez utiliser les bourgeons par voie orale, et plutôt en dehors des repas, 1 à 3 fois par jour.

 

Pour les macérât-mères, (ou macérat glycériné concentré), il est conseillé de prendre 5 à 30 gouttes par jour.

 

La plupart des producteurs de macérats concentrés recommandent de commencer par 5 gouttes de macérat glycériné concentré par jour. Vous pouvez alors augmenter progressivement le dosage (1 goutte supplémentaire par jour, ou plus lentement 1 goutte  supplémentaire tous les 3 jours), jusqu’à 15 gouttes.

 

Comme nous avons tous et toutes un rythme qui nous est propre, chacun peut ainsi s’adapter en douceur.

 

Une autre façon de procéder est de prendre le même nombre de gouttes durant toute la cure.

Habituellement, on prend 3 fois 5 gouttes par jour, ou bien 15 gouttes le matin, ou 2 fois 15 gouttes la journée.

 

Certains extraits de bourgeons peuvent aussi être utilisés en application cutanée : le nombre de gouttes sera alors dilué dans 3 fois son volume d’eau.

 

N’oubliez pas : tout le monde peut utiliser ces extraits de bourgeons, y compris les enfants (en principe 1 goutte pour 10 kg) et les femmes enceintes (5 gouttes par jour) !

Il n’y a pas de contre-indication connu à l’emploi des bourgeons, sauf les cas où l’alcool est proscrit (religion, ancienne addiction à l’alcool…).

 

        3.  Puis-je faire mes propres mélanges ?

 

La gemmothérapie s’utilise seule ou sous la forme de mélanges. Comme nous l’avons vu, les bourgeons agissent plus sur certaines grandes fonctions organiques que sur des organes précis.

 

Pour cette raison,Dr Pol Henry réalisait ses prescriptions en unitaire, chaque bourgeon étant à prendre séparément.

 

 

Actuellement, certains prescripteurs réalisent des mélanges de bourgeons, aussi appelés « complexes », pour bénéficier d’une synergie entre diverses propriétés.

 

Cependant, soyez prudent ! Une mauvaise association peut rendre le  remède inactif.

 

Ici comme ailleurs, le mieux est l’ennemi du bien ! Dans tous les cas, le mélange de deux à trois extraits différents dans une même préparation semble être le maximum.

 

 

Les bourgeons du FIGUIER

 

Du latin Ficus carica L., le Figuier appartient à la famille des Moraceae

 

Propriétés et indications : Nervosité, hypersensibilité

 

Accompagnement des traitements de l’épilepsie

 

Troubles de la spasmophilie

 

Tics nerveux chez l’enfant

 

Gastrites, spasmes digestifs, crampes d’estomac (en lien avec l’émotionnel)

 

Posologie :

 

Vous prendrez 15 gouttes le soir ou matin et soir.

 

Quels bourgeons associer au bourgeon de figuier ?

 

Nervosité = Figuier + Aubépine + Tilleul

 

Spasmophilie = Figuier + Aubépine

 

Gastrites, spasmes, maux d’estomac = Figuier + Argousier

 

 

A bientôt  Maryse, votre conseillère phyto

voir : Beautevegetale.blogspot.com 

15. août, 2017

Vertus et Bienfaits du THYM -

Les propriétés médicinales et leurs indications thérapeutiques

 

Un substitut aux produits ménagers chimiques, en cuisine, Le thym pour la digestion et les voies respiratoires, soin du visage (acné) au thym et miel pour peaux à problèmes, Comment faire une infusion de thym ? Quelle sorte de thym utiliser……

 

Plusieurs études ont confirmé l'activité antibactérienne du thym contre les bactéries pathogènes à Gram positif et à Gram négatif. Ces études ont suggéré l'utilisation de thym comme un antibiotique.

Récemment, la science a commencé à explorer les vertus antivirales du thym. Il s'avère que le thym possède des propriétés antivirales

 

Les flavonoïdes contenus dans le thym (apigénine, naringénine, lutéoline, et thymonine) exercent en combinaison avec les vitamines et les minéraux un puissant effet antioxydant. Les antioxydants protègent les cellules de l'oxydation (anti vieillissement des cellules).

 

Les indications de l'emploi du thym en médecine douce

 

1. Le thym contre la toux, la bronchite et les maux de gorge

 

En 2007, les scientifiques Allemands ont réalisé une étude sur 1234 adolescents souffrant de bronchite aigüe. Ils leur ont prescrit pendant 10 jours un extrait de sirop 100% naturel à base de thym et de lierre.

 

Qu'à révélé cette étude clinique ? Les symptômes chez les jeunes patients ont nettement diminué et chez certains, ce remède phytothérapique les a complètement guéris. Chez l'ensemble de ces adolescents, la toux a diminué de 81,3 % le 10ème jour de traitement.

 

2. Le thym contre les candidoses buccales et vaginales

 

Candida albicans est une espèce de levure qui peut être responsable d'infections fongiques digestives et gynécologique. Une étude a démontré que l'huile essentielle de thym exerce une puissante action 'anti-candida' qui permet de traiter naturellement et efficacement les candidoses buccales ou vaginales.

 

3. Le thym contre l'herpès simplex

 

Des études in vitro ont été menées pour évaluer l'action antivirale du thym (ainsi que d'autres espèces de la famille des lamiacée) sur le virus de l'herpès simplex (HSV) de type 1 et de type 2. Les deux types de virus de l'herpès ont été considérablement neutralisés après le traitement avec ces extraits de plante.

 

L'extrait de feuilles de thym réduit plus de 90% la formation d'une plaque érythémateuse causée par le HSV-1 et plus de 85% la formation d'une plaque générée par le HSV-2.

 

4. Le thym contre le Propionibacterium acnes de l'acné

 

Des études récentes ont indiqué qu'une teinture préparée à base de feuilles de thym est capable d'inhiber ou d'empêcher la croissance d'une bactérie (Propionibacterium acnes ) responsable de déclencher l'inflammation qui se présente dans le cas de l'acné. Consultez l'article : Thym, acné et action antibactérienne

5. Le thym pour désintoxiquer le foie

 

Une étude a été réalisée sur des souris de laboratoire pour constater l'effet thérapeutique des extraits aqueux de thym (Thymus vulgaris) et de gingembre (Zingiber officinale Roscoe) sur le foie endommagé par l'abus d'alcool.

 

Les résultats de cette enquête ont révélé que les extraits aqueux de thym et de gingembre exercent des effets antioxydants et ont le pouvoir de désintoxiquer le foie.

Les naturopathes prescrivent souvent une tisane de thym aux patients qui subissent une chimiothérapie dans le but de protéger le foie contre l'effet agressif des médicaments (action hépato-protecteur du thym).

 

6. Autres indications

 

Citons à présent des indications de l'usage du thym en médecine douce qui n'ont pas encore fait l'objet d'études scientifiques :

Usage interne des feuilles de thym (tisane) :

 

> Le thym possèderait des propriétés expectorantes, et aiderait à expulser les mucosités des poumons et des voies respiratoires. Selon l'opinion de certains naturopathes, le thym soulagerait également les symptômes de l'asthme.

 

> Le thym est souvent utilisé pour soulager les troubles du tube digestif. Il peut s'avérer efficace pour soulager les symptômes suivants : flatulences excessives, nausées, indigestion, gastro-entérites, coliques et la perte d'appétit.

 

> Une tisane peut également aider à soulager les maux de tête.

 

> Certaines femmes ont l'habitude de boire un thé préparé avec une branche de thym afin de soulager les crampes menstruelles ainsi que les symptômes du syndrome prémenstruel.

 

> Une tisane au thym (2 cuillères à soupe de thym dans un litre d'eau pure) prise à jeun pendant une semaine exercerait une action antiparasitaire. Ce remède populaire supprimerait les parasites intestinaux tels que les oxyures, les ankylostomes, le ténia et les ascaris. Je n'ai cependant trouvé aucune information scientifique à ce sujet.

 

> Dans l'usage traditionnel, une infusion de thym est un remède naturel pour stimuler l'immunité et lutter contre l'asthénie et la fatigue.

 

Usage externe des feuilles de thym :

 

> En raison de ses propriétés antifongiques et antibactériennes, le thymol renfermé dans le thym est un ingrédient que l'on retrouve dans la formule de nombreux bains de bouche antiseptiques vendus en pharmacie pour traiter l'infection des gencives (gingivites) et de la gorge, les aphtes, la mauvaise haleine et l'inflammation de la bouche. Procéder à des gargarismes et des bains de bouche à l'aide d'un infusé de thym peut s'avérer tout aussi efficace que ces produits pharmaceutiques.

 

> L'usage d'une décoction de thym en bain de pied donne de bons résultats pour traiter le 'pied d'athlète', une infection des pieds causée par des champignons (Trichophyton rubrum et Trichophyton mentagrophytes) qui se développent surtout entre les orteils.

 

> Un sachet de tisane au thym ou une compresse imbibée d'un infusé de thym peuvent être appliqués sur des furoncles, des contusions, des écorchures, des petites brûlures, des coupures et des plaies mineures.

 

> Cheveux et les pellicules: Le thym (massages du cuir chevelu) contribuerait à la croissance des cheveux, car il stimule la circulation capillaire. Ce remède naturel aiderait également à lutter contre la formation de pellicules.

 

Contre-Indications et Effets Secondaires de l'Usage du Thym

 

L'emploi du thym (plante sèche ou fraiche de votre jardin) en phytothérapie n'est pas connu pour causer des effets secondaires majeurs.

 

Mais en huile essentielle  (qui est un concentré de principeactif) une réaction allergique à cette plante peut provoquer des démangeaisons, une éruption cutanée et un essoufflement.

 

 Il a été observé que les personnes allergiques à l'origan sont plus susceptibles de développer une réaction allergique au thym.

 

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter l'usage thérapeutique du thym pour éviter tout type de risque potentiel pour le fœtus. À haute dose, le thym peut provoquer des contractions utérines et il peut causer une toxicité hépatique lors d'emploi prolongé.

 

Si vous souhaitez employer l'huile essentielle de thym à des fins thérapeutiques, parlez-en premièrement à votre médecin ou à un aromathérapeute (spécialiste en aromathérapie).

Si vous êtes interessé par l'aromathérapie par les simples, je vous propose des cours.

A bientôt, Maryse votre coneillère arom-phyto